Eleveurs en colère : barrages levés près de Lorient, d'autres blocages en cours

le , mis à jour à 17:50
3
Eleveurs en colère : barrages levés près de Lorient, d'autres blocages en cours
Eleveurs en colère : barrages levés près de Lorient, d'autres blocages en cours

Même si le week-end a été relativement calme, les agriculteurs sont loin d'être résignés et continuent de demander une réevaluation du prix du porc, du lait et de la viande bovine. De 4h30 au début de l'après-midi lundi, les producteurs ont ainsi bloqué la N 165 dans les deux sens à hauteur de Lorient (Morbihan) après avoir déversé des gravats sur la chaussée. Les agriculteurs ont évacué les lieux sans incident vers—h30, après l'intervention des gendarmes mobiles. Malgré les déviations mises en place, la manifestation a entraîné des bouchons importants - près de 30 kilomètres - autour de l'agglomération lorientaise. 

Les agriculteurs bretons n'avaient pas choisi de se mobiliser à Lorient au hasard. Depuis la semaine dernière, ils demandent un rendez-vous à Manuel Valls et Jean-Yves le Drian, président de la région Bretagne et ex-maire de la ville. Le hic, c'est que le ministre de la Défense est actuellement en Inde avec François Hollande.

Dans l'après-midi, les actions n'avaient pas pris fin. En raison d'un autre barrage, la RN 165, qui relie Nantes à Brest, se trouvait en revanche coupée en un autre point, plus à l'ouest à hauteur de Mellac (Finistère). La RN 164 reliant Rennes à Châteaulin (Finistère) était également coupée, pour les mêmes raisons, à hauteur de Rostrenen (Côtes-d'Armor).

#N164 #cotesdarmor #Manif

axe Rennes/Chateaulin

Circulation coupée dans les deux sens

PR 92 à Rostrenen— CRICR OUEST (@CRICROUEST) 25 Janvier 2016

Après le Morbihan, ce sera au tour de Laval (Mayenne) d'être bloqué mardi. Selon Bison futé, des difficultés sont à prévoir aux abords et dans l'agglomération à partir de 19 heures.

Signe que la contestation commence à s'étendre au-delà de la Bretagne, les éleveurs ont aussi manifesté ce lundi en Charente-Maritime dès l'aube sur la N 237 entre La Rochelle et l'île de Ré. Une centaine d'agriculteurs ont ainsi paralysé ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • inextens il y a 12 mois

    la FNSEA et son PDG de président! laissez moi rigoler

  • PitOliv il y a 12 mois

    Maintenant, place aux sociétés de BTP pour refaire les routes.Au fait, qui va payer ?

  • Garasixt il y a 12 mois

    "On saigne nos agriculteurs", comparez donc leur patrimoine avec celui d'un ouvrier à la chaine de chez Renault ou autre...Tout ça c'est du bluff avec la FNSEA, derrière, manoeuvrée par Les Républicains...