Electrolux va supprimer 2.000 postes

le
0
LE RÉSULTAT D'ELECTROLUX EST INFÉRIEUR AUX ATTENTES
LE RÉSULTAT D'ELECTROLUX EST INFÉRIEUR AUX ATTENTES

par Mia Shanley et Johannes Hellstrom

STOCKHOLM (Reuters) - Electrolux a annoncé vendredi la suppression de 2.000 postes dans le cadre d'un nouveau programme de réduction des coûts censé permettre au numéro deux mondial de l'électro-ménager de faire face à des conditions toujours difficiles en Europe.

Le groupe suédois a présenté ce plan en même temps que des résultats trimestriels ressortis à un niveau inférieur aux attentes.

A la suite de ces annonces, le titre Electrolux accusait vers 11h30 GMT la plus forte baisse de l'indice Euro Stoxx, avec un plongeon de 7,29% à 160,20 couronnes.

Ces derniers temps, les fabricants d'électro-ménager se sont évertués à tailler dans leurs coûts et à transférer une partie de leur production dans les pays émergents afin de préserver leurs marges dans un contexte de conjoncture hésitante aussi bien en Europe qu'aux Etats-Unis.

Eletrolux, numéro deux mondial derrière Whirlpool, a précisé qu'il fermerait une usine en Australie et qu'il passait également en revue son outil de production en Italie.

Le groupe a précisé que la suppression de 2.000 postes, soit quelque 3,3% de ses effectifs mondiaux à la fin de 2012, se traduirait par des économies annuelles de coûts de quelque 1,8 milliard de couronnes (206 millions d'euros) d'ici 2016.

Ces mesures sont annoncées en dépit de l'avis de Keith McLoughlin, directeur général d'Electrolux, selon lequel les perspectives en Europe vont bientôt s'améliorer.

"On ne peut gérer cette entreprise en se fondant sur des espoirs donc nous prenons des mesures aujourd'hui. Nous allons réduire nos coûts et quand la reprise sera là, nous serons plus forts", a-t-il dit.

CONTRASTE AVEC WHIRLPOOL

Electrolux a revu à la hausse ses perspectives aux Etats-Unis, tout en disant que la demande restait faible en Europe.

"Nos activités en Europe continuent d'être affectées par des conditions de marché difficiles, notamment dans le sud de la région, ce qui a un impact négatif sur les volumes et les bénéfices", a noté Keith McLoughlin.

"Nous voyons la demande européen pour les produits d'électro-ménager reculer de 1% à 2% sur l'ensemble de 2013."

Electrolux a dégagé sur les trois mois à fin septembre un résultat brut d'exploitation hors éléments exceptionnels de 1,08 milliard de couronnes suédoises (123 millions d'euros) contre 1,42 milliard il y a un an et un consensus Reuters de 1,30 milliard.

La prudence du groupe suédois tranche avec l'optimisme de son rival américain, qui a relevé cette semaine sa prévision de bénéfice annuel.

Grâce à une reprise de la demande aux Etats-Unis et en Europe, Whirlpool a également fait état mardi d'un bénéfice trimestriel plus que doublé.

L'Europe et l'Amérique du Nord représentent chacune environ un tiers des ventes d'Electrolux, l'Amérique latine 20% et l'Asie-Pacifique 8%.

Whirlpool bénéficie de sa plus grande exposition aux Etats-Unis, pays qui représente 50% de ses ventes, où la conjoncture est plus porteuse qu'en Europe (30% des ventes de Whirlpool)

Benoît Van Overstraeten pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant