Electrolux met le cap sur les pays émergents

le
0
Le fabricant d'électroménager vient de racheter une marque chilienne et une égyptienne.

Le numero un chilien CTI fabrique des réfrigérateurs, des poêles, des lave-linges et des radiateurs sous les marques Fensa et Mademsa.
Le numero un chilien CTI fabrique des réfrigérateurs, des poêles, des lave-linges et des radiateurs sous les marques Fensa et Mademsa.

Electrolux continue à faire son marché. Mi-juillet, le deuxième fabricant mondial d'électroménager avait finalisé pour 325 millions d'euros le rachat d'Olympic, la première marque égyptienne de lave-linge et de réfrigérateurs. Lundi, le suédois a déboursé 481 millions d'euros pour s'offrir le chilien CTI, le numéro un local incontesté des frigidaires, fours et autres radiateurs qui revendique une part de marché de 36% avec ses deux marques, Fensa et Mademsa.

Deux opérations cohérentes avec la stratégie du challenger de l'Américain Whirlpool: se développer à marche forcée dans les pays émergents pour compenser le ralentissement économique enregistré dans ses marchés traditionnels, les nations occidentales. Un repositionnement stratégique qui prendra du temps, car Electrolux n'est pas en avance sur ce terrain-lü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant