Électricité : pourquoi on enregistre des records

le
6
INFOGRAPHIE - À chaque vague de froid correspondent de nouveaux pics de consommation. En cause notamment, le chauffage électrique plébiscité dans les logements neufs en France.

Les chiffres sont historiques: 101.700 mégawatts (MW) consommés par les Français à 19 heures hier soir, un record qui surpasse celui de la veille, à 100.500 mégawatts. Le précédent record datait du 15 décembre 2010 à 96.710 mégawatts. À chaque nouvelle vague de froid correpond un nouveau pic historique de consommation, pour répondre aux besoins accrus en eau chaude et en chauffage.

Pourquoi enregistre-t-on de tels records, alors que 2011 avait vu une baisse de 6,8% de la consommation d'électricité en France? La sensibilité de la consommation d'électricité aux températures froides s'est accrue au cours de la dernière décennie, de l'ordre de 70 MW par an, explique Réseau de transport d'électricité (RTE), filiale d'EDF en charge du réseau des lignes à haute tension. De plus, notre électro-sensibilité au climat est plus forte que celle de nos voisins: à chaque degré de moins, les Européens consomment aujourd'hui 5000 MW de plus, dont 2300 MW en France uniquement! En comparaison, la Grande-Bretagne consomme 600 MW pour chaque degré perdu, l'Allemagne 500 MW et l'Italie 300 MW.

Ce qui explique que la consommation électrique française ait été si faible en 2011, année la plus chaude depuis 1900. Au contraire, la vague de froid de ce début d'année a engendré une succession de records journaliers: l'ampleur des températures, l'étendue géographique (sur l'ensemble du territoire) et la durée de cette vague créent un phénomène d'«accumulation du froid», explique Hervé Mignon, directeur de l'économie, de la prospective et de la transparence chez RTE.

Plus de chauffages électriques, plus d'appareils

À l'origine de cette sensibilité particulière en France au froid: le chauffage électrique, qui équipe près d'un tiers des habitations et qui est installé dans 80% des logements construits en 2009, selon l'Agence de l'environnement de la maîtrise de l'énergie (Ademe). «Les radiateurs électriques (sauf les modèles à accumulation de chaleur) contribuent aux pics de consommation électrique observés vers 19h», précise celle-ci sur son site. «C'est une particularité française, commente Françoise Clément, chargée de l'information à l'Ademe. Nous avons misé sur le chauffage électrique, ce qui nous rend très dépendant du climat.»

Plus facile et moins coûteux à installer qu'un chauffage central, il est plebiscité dans un pays où l'énergie électrique est plus abondante qu'ailleurs. Il peut cependant se révéler bien plus cher à l'utilisation, d'autant que beaucoup de logements restent mal isolés. «La recherche réelle d'économies d'énergie est encore récente en France, souligne Françoise Clément. Nous n'avions pas de régulation thermique avant 1975 et notre savoir-faire sur les habitations très performantes est encore peu développé.» Or, les déperditions de chaleur ne sont pas négligeables: 25% à 30% par le toit, 25% par les murs et 10% à 15% par les fenêtres.

En parallèle, l'utilisation d'appareils électriques ne cessent de progresser. Dans le salon, les consoles, les ordinateurs et les téléviseurs sont de plus en plus gourmands en électricité, tout comme les équipements de la cuisine, tels que les cafetières et les robots électriques. «L'esprit de cocooning» augmente la demande des ménages, explique Françoise Clémente: «On aime s'équiper, on veut être bien chez soi.»

Il faut ajouter à cela que la demande d'énergie électrique progresse avec la croissance économique et l'augmentation continue de la population. Dans son dernier bilan prévisionnel, RTE voit encore la consommation d'électricité croître de 1,1% d'ici 2015. Puis, tablant sur une amélioration de l'efficacité énergétique des bâtiments, la consommation pourrait augmenter de 0,6% par an d'ici à 2030.

 

 

LIRE AUSSI:

» «Le risque que le grand froid perdure n'est pas écarté»

» Gaz et électricité: record de consommation en France

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • alain..c le dimanche 12 fév 2012 à 11:41

    au contraire agavois1 la voiture électrique est une bénédiction pour le systéme électrique voiture plus ''smart grid'' c'est la seule chance du renouvelable.

  • psdi le vendredi 10 fév 2012 à 11:48

    Aucun soucis, dormez sur vos oreilles, EDF s'occupe de tout. Content d'eux j'espére. Oui, je sais vous les remerciez. Mais non, ils ne font que leur travail 24/24.

  • dlebrun8 le vendredi 10 fév 2012 à 10:54

    une raison de plus pour penser que le chauffage électrique est une aberration!

  • agavois1 le vendredi 10 fév 2012 à 10:03

    une raison de plus pour penser que le développement de la voiture électrique est une aberration!

  • agalich le jeudi 9 fév 2012 à 23:16

    L'augmentation de la consommation de pointe étant proche de 5% par an, et la consommation globale étant au mieux stagnante, il va être intéressant de voir dans les années qui viennent comment la France va se sortir de cette impasse coûteuse du chauffage électrique dans laquelle elle s'est fourvoyée...

  • alain..c le jeudi 9 fév 2012 à 19:00

    Phénomène sociologique, en France plus de personnes seules avec petits logements avec chauffage électrique (trop cher d'avoir un chauffage central pour 2 pièces principales). la bonne solution combiner chauffage électrique avec bonne isolation.