Électricité nucléaire : les choix de la France contestés

le
0
L'Agence internationale de l'énergie se demande comment enclencher la baisse promise de la part du nucléaire tout en réduisant les émissions de gaz à effet de serre. Les industriels s'inquiètent de leur côté d'une envolée du prix de l'électricité.

En marge de la publication de son rapport annuel, l'Agence internationale de l'énergie (AIE) ne cache pas qu'elle est plutôt sceptique sur les grands choix énergétiques de la France. Son économiste en chef, Fatih Birol, s'interroge ouvertement: «L'annonce récente d'une baisse du nucléaire dans le bouquet énergétique, les ambitions en matière de réduction d'émissions de gaz à effet de serre et les objectifs de relance de l'économie sont-ils compatibles?» Autrement dit, la transition énergétique prônée par François Hollande relève de la quadrature du cercle. Pour Fatih Birol, «le nucléaire produit une électricité à un coût raisonnable sans rejeter de CO2, et si la France veut continuer à exporter sa technologie nucléai...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant