Électricité : le tarif social est applicable au 1er janvier

le
8
Le décret officialisant la mise en place de ce dispositif, qui doit permettre aux ménages les plus précaires de payer leur électricité moins chère, sera publié dans les prochaines semaines, a annoncé ce vendredi le ministre de l'Énergie.

Alors qu'un froid sibérien s'est installé obligeant les Français à remonter le thermostat des radiateurs, plus d'un million de ménages attendent toujours la mise en place du tarif social de l'électricité. Le dispositif est applicable «aux factures de gaz et d'électricité correspondant aux consommations au 1er janvier 2012», a annoncé ce vendredi, le ministre de l'Énergie, Éric Besson, confirmant une information du Parisien-Aujourd'hui en France.

Le ministère de l'Économie confesse un retard qui devrait se prolonger encore plusieurs semaines. En cause, les «dernières consultations formelles» entre l'administration et les industriels qui doivent toujours avoir lieu. le ministère de l'Énergie a également affirmé à l'AFP qu'il attendait un avis du Conseil d'État. «Le décret est en cours d'examen par le Conseil d'Etat, qui devrait pouvoir rendre son avis dans les prochaines semaines, dès qu'il disposera des dernières consultations formelles qui doivent en principe intervenir au début du mois. Le décret sera publié dans les jours qui suivront», a précisé le ministère.

Entrés en vigueur en 2005 pour l'électricité et en 2008 pour le gaz, les tarifs sociaux étaient jusqu'à présent attribués sur demande aux usagers disposant de moins de 7800 euros de revenus annuels environ pour une personne seule et 11.700 pour un couple. La réduction est estimée par EDF et GDF Suez à environ 90 euros par an en moyenne pour l'électricité et à 140 euros pour le gaz. Seuls 600.000 foyers bénéficient actuellement de tarifs sociaux alors que 1,5 à 2 millions sont éligibles. Souvent mal informés, et découragés par la complexité des démarches administratives, les ménages n'en font tout simplement pas la demande. Ce qui avait conduit le gouvernement à promettre son automatisation.

LIRE AUSSI: 

» TVA sociale: un coup de pouce envisagé pour les bas salaires 

» La consommation d'électricité a fortement baissé en France 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ostrevan le samedi 4 fév 2012 à 11:42

    Arrêtez de tirer sur le pianiste !!! . . . .menfin !

  • schebac1 le vendredi 3 fév 2012 à 16:13

    pppc39, tu oubli aussi les cigarettes, les jeux de grattage, le PMUFaut arrêter, ce pays encourage l'assistanat !! Pourquoi aller travailler quand on bénéficie des allocations chomage, logement, familiales et autres et en plus de tout ça, payer l'eau, le gaz et l'électricité moins cher ?

  • lboufass le vendredi 3 fév 2012 à 12:30

    Où est l'incitation à faire attention aux dépenses lorsque cela devient gratuit ex la santé (CMU, CMU complémentaire) ?? Les compteurs collectifs sont favorables aux dépenses (Sécu).

  • M3103654 le vendredi 3 fév 2012 à 11:20

    petite question :c'est qui en majorité qui va profiter de çà ??

  • pppc39 le vendredi 3 fév 2012 à 11:18

    QU'ils achètent de l'isolant au lieu d'acheter des écrans plats, des téléphones et des tickets loto

  • M4189758 le vendredi 3 fév 2012 à 11:03

    JPi - Le prix des liquides : eau, gaz, électricité devraient être proportionnels à la consommation.Plus tu consommes, plus tu payes. C’est un fait que les plus précaires consomment peu, faute de moyens et que les plus riches sont moins regardant. Autrement dit, le prix devrait tenir compte de l’environnement : plus tu consommes, plus tu pollues, plus tu payes. Tout le monde s’y retrouve.

  • vr13 le vendredi 3 fév 2012 à 10:38

    c'est décidé, cette fois je vais me mettre à travailler au black !! en plus d'etre gavé d'allocs, je ne paierais plus l'électricité, le gaz, le train....alors que sinon, ma facture va encore être augmentée pour payer pour les autres et je passerais ma vie entière à bouffer des pates du 20 au 30 de chaque mois !

  • absh le vendredi 3 fév 2012 à 10:29

    ET qui va payer ? Les classes MOYENNES Bien sûr !