Electrabel (GDF Suez) prolonge encore l'arrêt de Doel 4

le
0

PARIS, 14 août (Reuters) - Electrabel, la filiale belge de GDF Suez GSZ.PA a annoncé jeudi que le réacteur n°4 de la centrale nucléaire de Doel, mis à l'arrêt après un incident sur la turbine, ne pourrait sans doute pas redémarrer avant la fin de l'année, soit plusieurs mois plus tard que prévu jusqu'à présent. Mardi, le groupe avait évoqué une indisponibilité jusqu'au 15 septembre du réacteur, arrêté automatiquement le 5 août après une perte d'huile de la turbine à vapeur dans la partie non nucléaire de l'installation. Ce délai était censé permettre de procéder à l'analyse des dégâts et aux réparations nécessaires. "Après ouverture du corps haute-pression du turbogénérateur, les premiers résultats disponibles aujourd'hui indiquent des dégâts importants au niveau de la turbine de haute pression. Sur la base de cette analyse partielle il apparaît que l'unité Doel 4 ne sera certainement pas disponible avant le 31 décembre 2014", précise Electrabel dans un communiqué jeudi. Le délai nécessaire pour procéder aux réparations sera établi une fois achevée l'inspection de la partie basse pression de la turbine. Doel 4, d'une capacité de près d'un gigawatt (GW) est l'un des quatre réacteurs de la centrale de Doel, située près du port d'Anvers. La capacité de production d'électricité d'origine nucléaire de la Belgique est désormais réduite de plus de 50%, deux autres réacteurs (Doel 3 et Tihange 2) restant à l'arrêt depuis la découverte l'an dernier d'indications de fissures dans les cuves principales. ID:nL6N0QH3HX (Geert de Clercq,; Marc Angrand pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant