Elections US : le cannabis dépénalisé à Washington et dans l'Oregon

le
0
Elections US : le cannabis dépénalisé à Washington et dans l'Oregon
Elections US : le cannabis dépénalisé à Washington et dans l'Oregon

Appelés aux urnes à l'occasion des élections de mi-mandat, de nombreux Américains ont aussi été interrogés, mardi, sur des sujets aussi variés que l'avortement, le mariage homosexuel, la chasse à l'ours à la pizza ou la dépénalisation du cannabis. Pragmatiques, les Etats américains profitent en effet de «election days», fériés, pour solliciter leurs administrés. En plus de voter pour le renouvellement du Congrès ou dans certains Etats pour élire un gouverneur, beaucoup de propositions d'électeurs à visées réglementaires font l'objet de référendums.

Dépénalisation du cannabis. Quatre Etats - l'Alaska, la Floride, l'Oregon et la ville-Etat de Washington DC- ont demandé aux électeurs s'ils voulaient légaliser la marijuana, sa vente, sa culture ou sa consommation, et s'ils souhaitaient, en cas d'accord, que ce soit à des fins thérapeutiques ou récréatives. Il est toujours interdit selon la loi fédérale de consommer, vendre ou posséder du cannabis, mais une vingtaine d'Etats américains l'ont déjà complètement ou partiellement dépénalisé.

Selon des résultats toujours partiels, les électeurs de Washington DC, la capitale fédérale, ont approuvé à 65% contre 28% l'«Initiative 71» qui demande la légalisation du cannabis. Les habitants pourraient donc bientôt posséder jusqu'à 57 grammes de marijuana et en cultiver jusqu'à six plants sans risquer de poursuites. «C'est une journée magnifique pour arrêter la guerre de la drogue dans le District de Columbia (DC)», dont «la marijuana a été le moteur», a commenté Malik Burnett, qui militait en faveur de cette disposition. Il ajoute que la capitale américaine affiche le taux d'arrestations lié au cannabis le plus élevé du pays, visant principalement des Afro-américains. «La bataille n'est pas terminée, nous allons nous mobiliser pour que la marijuana ne soit pas commercialisée à DC», s'est au contraire emporté Kevin Sabet, un opposant à la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant