Elections : un rapport propose de limiter à 70 ans l'âge des candidats

le , mis à jour à 19:45
0
Elections : un rapport propose de limiter à 70 ans l'âge des candidats
Elections : un rapport propose de limiter à 70 ans l'âge des candidats

Un rapport remis lundi au ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, recommande de plafonner à 70 ans l'âge pour se présenter à une élection. Une proposition parmi d'autres (25 au total), mais qui suscite déjà un débat enflammé chez les politiques. Tandis qu'Alain Juppé s'est dit ouvert à une «réflexion» sur le sujet, le député frondeur du PS Jérôme Guedj fustige l'attitude discriminatoire qui résulte de cette proposition.

Intitulé «Reconnaître, valoriser, encourager l'engagement des jeunes», le rapport avait été commandé en décembre au laboratoire d'idées France Stratégie, dirigé par l'économiste Jean Pisani-Ferry. En missionnant ces experts, Patrick Kanner relevait que le président François Hollande avait fait de la jeunesse sa priorité.

«Une nation qui n'a pas confiance en sa jeunesse est une nation qui n'a pas confiance en son avenir», tranche le ministre dans son avant-propos à ce rapport de 77 pages. Le texte «explore avec finesse un grand nombre de pistes», «plusieurs ont retenu mon attention, je vais en étudier l'opportunité et la faisabilité», note-t-il.

Les citoyens ne «choisissent pas»

Le rapport détaille en 25 chapitres aux titres abstraits des propositions précises (débat sur l'abaissement à 16 ans du droit de vote, note de bénévolat aux examens scolaires, cérémonie lors du premier vote...).

QUESTION DU JOUR. Faut-il plafonner à 70 ans l'âge des candidats à une élection ?

C'est la première mesure du volet 21 («Promouvoir le rajeunissement des institutions démocratiques») qui a attiré l'œil des élus: il est suggéré de limiter à 70 ans maximum la possibilité de briguer un mandat électoral, parlementaire ou local. «Au-delà, on pourrait achever un mandat en cours», précise le document.

«Les citoyens votent pour les candidats, mais ne les choisissent pas», argumentent les rapporteurs, donc «le système des investitures de partis participe au ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant