Élections régionales : Hollande instaure le flou

le
5
François Hollande sur BFM TV le 6 mai.
François Hollande sur BFM TV le 6 mai.

François Hollande a surpris son monde en annonçant mardi l'éventuel report des élections régionales, actuellement prévues pour 2015. Le président a expliqué sur BFM TV et RMC : "Si c'est (les élections) en 2016, ça permettrait d'avoir le temps. Ce serait intelligent de faire des élections régionales et départementales avec le nouveau découpage." Un nouveau découpage qui, sur le papier, s'apparente à un big bang entre la division du nombre de régions par deux et la suppression des départements. La surprise vient en partie du fait que le résultat de cette réforme n'était pas attendu avant le 1er janvier 2017. C'est en tout cas ce qu'avait annoncé le Premier ministre le 8 avril dernier, lors de son discours de politique générale... François Hollande a donc précisé au passage mardi qu'il avait demandé à Manuel Valls "d'accélérer" sur le sujet. "Je ne pense pas qu'il le fera"Évidemment, la droite, pourtant pas défavorable à la réforme en elle-même, s'est émue de l'annonce du président, dénonçant un "tripatouillage électoral" - la formule est du filloniste Éric Ciotti. Jean-François Copé fustige un "calcul électoraliste d'un ancien chef du PS qui se dit : ouh la la, je risque de perdre le prochain scrutin donc je vais repousser les élections d'un an". Plus largement, sur la réforme territoriale, Xavier Bertrand exige un référendum. Que l'UMP se rassure, rien n'est fait. Mercredi matin, l'Élysée et d'autres proches...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le mercredi 7 mai 2014 à 18:18

    Effectivement Bordo, ces abr.utis du PS sont capables de repousser la présidentielle de 2017 en 3017 pour un Reich de 1000 ans comme AH !!!!

  • bordo le mercredi 7 mai 2014 à 18:16

    C'est une bonne idée de repousser les elections. Commençons par les régionales, puis les présidentielles, juste 1 an, pour les réformes en cours, vous comprenez. Puis 5 ans, pour la stabilité, vous comprenez. Et puis on l'appellera Maréchal-Président et Grand-dirigeant.

  • frk987 le mercredi 7 mai 2014 à 17:51

    Quel c.., avant de faire ce genre phrase, on médite, on réfléchit, il confond conférence de presse et café du commerce.

  • pichou59 le mercredi 7 mai 2014 à 17:29

    enfumage, comme d'ab ,,, SUPER CALCULATEUR mais pas en économie comme le disent si bien les journaleux -,,, il espère des bons chiffres en 2016 - les Français n'auront pas de défaillance de mémoire en 2016 !!!

  • pleprise le mercredi 7 mai 2014 à 14:00

    Repousser le éléctions c'est rallonger le mandat des copains !