Elections municipales au Portugal : la droite au pouvoir en difficulté

le
0
Elections municipales au Portugal : la droite au pouvoir en difficulté
Elections municipales au Portugal : la droite au pouvoir en difficulté

Alors que les résultats définitifs ne tomberont sans doute que lundi matin, les élections municipales organisées dimanche au Portugal devraient largement sanctionner le Parti social-démocrate (PSD, centre droit) au pouvoir en raison de sa politique d'austérité.

Quelque 9,5 millions d'électeurs étaient appelés à voter dimanche pour élire leurs représentants dans 308 mairies du pays. Le taux d'abstention s'est établi entre 38 et 43,3%, selon les estimations, contre 41% en 2009. Les bureaux de votes ont fermé à 19 heures et les premières estimations en début de soirée montrent que les partis de la coalition gouvernementale de droite sont en net recul dans les principales villes du pays, tandis que l'opposition socialiste conservait Lisbonne.

Le maire socialiste sortant de la capitale, Antonio Costa, a été réélu pour un troisième mandat avec une large avance sur le candidat soutenu par la coalition gouvernementale, Fernando Seara. Le socialiste, âgé de 52 ans, a en effet obtenu entre 51 et 55% des voix contre 21 à 24% à M. Seara, selon l'enquête réalisée par l'Université catholique pour la télévision publique RTP. Le score du maire lisboète est en nette hausse par rapport aux 44% recueillis lors des dernières municipales en 2009.

Le PSD (centre droit) a également perdu la mairie de Sintra, grande municipalité de la banlieue de Lisbonne où le candidat socialiste Basilio Horta et Marco Almeida, un dissident du PSD qui s'est présenté en tant qu'indépendant, apparaissaient au coude à coude. Ils sont tous deux crédités de 27 à 31% des voix.

La gauche largement en tête à Porto

Le Parti social démocrate du Premier ministre Pedro Passos Coelho a par ailleurs perdu le contrôle de Porto, la grande ville du nord du pays, où le candidat indépendant Rui Moreira a créé la surprise en s'imposant devant le candidat PSD Luis Filipe Menezes et le socialiste Manuel Pizarro. M. Moreira, qui a bénéficié du soutien ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant