Elections locales : 42% des électeurs de Sarkozy prêts à voter FN

le
0
Elections locales : 42% des électeurs de Sarkozy prêts à voter FN
Elections locales : 42% des électeurs de Sarkozy prêts à voter FN

Pour l'UMP, le cauchemar va bientôt recommencer. Le parti de Nicolas Sarkozy, qui a affiché ses divisions sur la ligne à tenir vis-à-vis du Front national lors de la législative partielle du Doubs, aura de nouveau à gérer ce casse-tête au lendemain du 1er tour des élections départementales, dans tout juste cinq semaines. Selon une enquête Ifop parue hier dans « le JDD », près de 30 % des Français souhaitent le succès du parti de Marine Le Pen aux départementales. Lors de ce scrutin, les seconds tours FN-PS risquent de se compter par dizaines, obligeant l'UMP à débattre à nouveau (et à se déchirer) sur la question du ni-ni (ni PS ni FN) ou du front républicain. Et chez une partie des électeurs de droite, la tentation sera sans doute forte de faire barrage à la gauche en votant FN.

Notre sondage Odoxa montre qu'aujourd'hui la stratégie du front républicain ne fonctionne plus à droite. « Le vote FN est, avec 37 %, autant choisi que la ligne officielle du parti, le ni-ni (36 %), par les électeurs qui avaient voté Sarkozy au 1er tour de la présidentielle de 2012, note Gaël Sliman, président d'Odoxa. Le vote PS est choisi par seulement un peu plus d'un quart (27 %) d'entre eux. »

Une image moins négative

Notre sondage souligne que si l'image du FN reste majoritairement négative (68 % des Français en ont une mauvaise opinion), le parti lepéniste a néanmoins fortement amélioré cette image : avec 32 % de bonnes opinions, sa popularité a fait un bond de 20 points depuis mars 2011.

Cette enquête d'Odoxa confirme que le FN séduit aujourd'hui davantage les électeurs issus de la droite que ceux venus de la gauche. A peine 5 % des électeurs qui avaient choisi Jean-Luc Mélenchon en 2012 ou 8 % de ceux qui avaient opté au 1 er tour pour François Hollande ont une bonne opinion du FN. Mais c'est en revanche le cas de 37 % des électeurs de Sarkozy. Cette porosité fonctionne dans les deux sens : 45 % des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant