Elections législatives au Groenland

le
0

NUUK/COPENHAGUE, 28 novembre (Reuters) - Les Groenlandais sont appelés aux urnes ce vendredi pour des élections législatives dans lesquelles les observateurs voient le scrutin le plus crucial depuis l'instauration du parlement en 1979. Il intervient un mois après la chute de l'ex-chef du gouvernement Aleqa Hammond, qui a quitté le pouvoir en raison d'un scandale financier, un rapport d'audit ayant révélé qu'elle avait dépensé 106.000 couronnes danoises (14.250 euros) d'argent public pour des vols privés et des nuits d'hôtel au bénéfice de membres de sa famille. L'issue du scrutin s'annonce serrée. Pendant plusieurs semaines, les sondages ont donné à penser que le parti d'opposition Inuit Ataqatigiit, dirigé par Sara Olsvig, âgée de 36 ans, l'emporterait et arriverait aux affaires pour la deuxième fois depuis 1979. Le parti au pouvoir, le Siumut, aujourd'hui dirigé par Kim Kielsen, s'efforce de prendre ses distances avec les accusations qui ont visé Aleqa Hammond et un sondage publié ces derniers jours l'a placé en tête des intentions de vote. Le Groenland bénéficie d'un statut d'autonomie renforcé depuis 2009, mais le Danemark, dont il fait partie, a toujours un droit de regard sur les questions de défense et de sécurité de ce territoire de 56.000 habitants, qui s'est retiré de la Communauté économique européenne (CEE) en 1985. (Sabina Zawadzki et Katja Vahl; Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant