Elections en Israël : nette avance pour Netanyahou, en quête d'un gouvernement

le
2
Elections en Israël : nette avance pour Netanyahou, en quête d'un gouvernement
Elections en Israël : nette avance pour Netanyahou, en quête d'un gouvernement

L'avance s'est accrue. En tête des élections législatives israéliennes dès mardi soir, le Likoud, le parti de droite du Premier ministre sortant, Benjamin Netanyahou, est nettement en tête ce mercredi matin après dépouillement de la quasi-totalité (96%) des bulletins. La radio publique lui donne 5 sièges d'avance sur son principal rival, la liste de centre gauche Union sioniste du travailliste Isaac Herzog, soit 29 sièges contre 24 à la Knesset, l'Assemblée nationale d'Israël. En pourcentage, cela correspond à un peu plus de 23% des voix pour le Likoud, un peu moins de 19% pour les travaillistes, selon la Commission électorale. 71,8% des électeurs ont voté.

«Contre tous les pronostics, nous avons signé une grande victoire pour le camp national sous la conduite du Likoud», a lancé Netanyahou devant ses partisans à Tel Aviv. «Nous devons construire un gouvernement fort et stable», a-t-il ajouté. C'est justement l'indiscipline de son gouvernement qui a poussé Netanyahou à provoquer des législatives anticipées. Devancé dans les sondages jusqu'à mardi, Netanyahou a refait son retard en durcissant son discours, promettant notamment de s'opposer à toute création d'un Etat palestinien.

Vers un gouvernement de droite nationaliste

Isaac Herzog a reconnu la victoire de Netanyahou ce mercredi, l'a appelé et lui a souhaité «bonne chance». Mais, selon le site du journal «Haaretz», il a refusé d'exclure de participer à un gouvernement d'union nationale même si une membre de son parti, Stav Shafir, a déclaré que «l'Union sioniste servira le peuple dans l'opposition».

Netanyahou est donc le mieux placé pour former le prochain gouvernement et obtenir un troisième mandat consécutif, son quatrième mandat en comptant celui de 1996-1999.

Une fois que les résultats officiels auront été proclamés, peut-être d'ici la fin de la semaine, Reuven Rivlin, le président d'Israël, aura une semaine pour choisir à qui confier ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4358281 le mercredi 18 mar 2015 à 10:57

    charleco vote 93

  • 35924358 le mercredi 18 mar 2015 à 10:20

    charleco : Sionistes, et alors ? Juifs, aussi. C'est sans doute ce qui vous dérange. Malheureux antisémite primaire.