Elections en Inde : les nationalistes hindous proches de la victoire

le
0
Elections en Inde : les nationalistes hindous proches de la victoire
Elections en Inde : les nationalistes hindous proches de la victoire

Le parti nationaliste hindou Bharatiya Janata Party de Narendra Modi est en bonne voie pour obtenir seul la majorité absolue au parlement indien. Le BJP a franchi le cap des 272 sièges sur 543, tandis qu'avec ses alliés le parti remporterait entre 316 et 328 sièges, selon les projections de deux chaînes de télévision, NDTV et CNN-IBN, qui s'appuient sur des résultats préliminaires. Une victoire du BJP qui constitue une première en 30 ans. «Nous acceptons la défaite. Nous sommes prêts à siéger dans les rangs de l'opposition», a déclaré Rajib Shukla, porte-parole et dirigeant du parti du Congrès, au pouvoir depuis dix ans.

Les promesses d'emplois et de développement économique du dirigeant nationaliste hindou Narendra Modi ont conquis un électorat déçu par le parti du Congrès de la dynastie Nehru-Gandhi. Ce fils d'un vendeur de thé de 63 ans, a monopolisé la campagne électorale en multipliant les meetings avec comme message principal la promesse d'incarner un pouvoir fort à même de relancer l'économie indienne tout en gommant son passé de leader nationaliste hindou controversé.

Les grands industriels du pays soutiennent le dirigeant du BJP en raison du bon accueil reçu par les entreprises sur ses terres du Gujarat, tandis que son ascension sociale a convaincu une partie de la population qu'il pourrait incarner un pouvoir fort et efficace. Il a aussi rallié une partie des plus pauvres qui votaient traditionnellement pour le Congrès et ses programmes sociaux. Les attaques de ses opposants - l'un l'a qualifié de «diable» et de «boucher du Gujarat» - et les mises en garde des minorités religieuses sur les fractures qu'il pourrait créer au sein de la population ne semblent pas avoir fait mouche.

L'arrivée de Modi au pouvoir constituerait un changement radical pour les grands pays occidentaux qui ont boycotté le dirigeant indien pendant près de dix ans après les émeutes qui ont ensanglanté le Gujarat en 2002. Le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant