Elections en Catalogne en septembre : le nouveau défi des indépendantistes

le , mis à jour à 00:07
0
Elections en Catalogne en septembre : le nouveau défi des indépendantistes
Elections en Catalogne en septembre : le nouveau défi des indépendantistes

Des élections régionales anticipées en Catalogne ont été convoquées pour le 27 septembre par son président Artur Mas , qui espère ainsi une sorte de feu vert en vue d'obtenir l'indépendance de cette région du nord-est de l'Espagne. Le décret signé lundi se garde toutefois de toute référence à l'indépendance de la Catalogne à laquelle le gouvernement de Madrid est farouchement opposé.

Le président catalan, qui fait déjà l'objet d'une enquête pour avoir organisé en novembre dernier un référendum symbolique  -et interdit-  où 80% des votants s'étaient prononcé pour l'indépendance de la Catalogne, a assuré à l'avance que le décret serait «juridiquement inattaquable». Mais «politiquement, les élections constitueront un plébiscite pour la liberté et la souveraineté de la Catalogne», a-t-il annoncé.

Après six mois de désaccords, le parti d'Artur Mas Convergence démocratique de Catalogne (CDC, centre-droit) et le principal parti d'opposition, la Gauche républicaine de Catalogne (ERC), dirigé par Oriol Junqueras, ont finalement décidé vers le mi-juillet de s'unir pour ces élections dont ils veulent faire un plébiscite sur l'indépendance. Le 20 juillet, ils avaient menacé Madrid d'une séparation unilatérale.

La campagne débutera le 11 septembre journée de la Catalogne

Cette candidature unifiée, avec une liste menée par les dirigeantes des associations à l'origine des manifestations en faveur de l'indépendance, vise aussi à faire barrage aux anti-libéraux de Podemos, qui ont ravi en mai la ville de Barcelone. La liste ne sera pas menée par Artur Mas, peu apprécié à gauche, mais par Raul Romeva, ex-eurodéputé écolo-communiste, issu précisément d'une des formations alliées à Podemos, parti opposé à l'indépendance mais qui promet toutefois une nouvelle Constitution reconnaissant le droit de la Catalogne à décider de son avenir. Avec l'appui du petit parti anticapitaliste CUP, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant