Élections en Allemagne : les Verts à la peine

le
0
Le leader des Verts, Jürgen Trittin.
Le leader des Verts, Jürgen Trittin.

Le vert serait-il passé de mode en Allemagne ? La dégringolade du parti écologiste dans les sondages pourrait le laisser croire... En avril 2011, les enquêtes d'opinion promettaient à Bündnis 90/Die Grünen de devenir le deuxième parti politique du pays avec 28 % des intentions de vote, mais les dernières études en vue des législatives du 22 septembre leur donnent à peine 10 % des voix.Leur position de troisième force politique du pays pourrait leur permettre malgré tout de jouer le rôle de "faiseurs de roi" lors d'éventuelles négociations de coalition avec les démocrates-chrétiens (CDU) d'Angela Merkel ou les sociaux-démocrates (SPD) de Peer Steinbrück, mais cette "force" apparente ne cache pas leurs véritables faiblesses auprès de l'électorat. Ce "désamour" dans une nation pourtant connue pour son attachement à l'écologie s'explique...L'habileté de Merkel

Il est tout d'abord nécessaire de revenir sur le contexte durant lequel les Verts de Jürgen Trittin ont battu leurs records de popularité, il y a près de deux ans et demi. Le tsunami qui a provoqué, le 11 mars 2011, la catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima au Japon a ravivé du jour au lendemain chez les Allemands la peur de l'atome. Cette crainte a profité aux écologistes. Angela Merkel l'a bien compris. Pour leur couper l'herbe sous le pied, elle a ainsi décidé, contre toute attente, d'annoncer la fermeture de l'ensemble des centrales nucléaires en République...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant