Élections en Allemagne : Hofbräu, brasseur et fonctionnaire à la fois...

le
0
(Photo d'illustration)
(Photo d'illustration)

Pour calmer la plèbe, les empereurs romains avaient l'habitude de leur donner "du pain et des jeux". En Bavière, le gouvernement régional préfère leur garantir des bretzels et de la bière. Rares sont ceux qui le savent, mais le célébrissime brasseur munichois Hofbräu est une entreprise publique. "Le patron de mon patron est le ministre des Finances de notre Land, raconte, dans un sourire, Stefan Hempl, le porte-parole de la marque. Et même si les politiciens au pouvoir changent au fil des élections, les ministres qui se succèdent assurent tous qu'ils ne vendront jamais notre société à une multinationale. La bière fait partie de notre culture et elle ne peut pas être contrôlée exclusivement par des groupes étrangers."

Hofbräu - "HB" pour les initiés - peut faire figure de "dernier des Mohicans" dans un secteur de plus en plus globalisé. Le rachat tout récent pour 20,1 milliards de dollars du mexicain Grupo Modelo et de sa pépite Corona par le leader mondial AB InBev est une nouvelle étape du mouvement de consolidation mondiale qui touche le "royaume du houblon". "Avec notre production annuelle de 280 000 hectolitres, nous ne sommes même pas un minuscule microbe par rapport à un groupe comme AB InBev et ses 400 millions d'hectolitres, mais nous vivons bien comme cela", assure Stefan Hempl qui ne manque jamais d'enfiler sa culotte de peau (la "lederhose") pour recevoir les visiteurs. Les Bavarois, un rien nationalistes, aiment d'ailleurs "boire

...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant