Elections départementales : le FN accuse le gouvernement de «racisme»

le
0
Elections départementales : le FN accuse le gouvernement de «racisme»
Elections départementales : le FN accuse le gouvernement de «racisme»

Agacée de voir le Front national exclu du champ des partis respectant les valeurs républicaines, sa présidente Marine Le Pen a accusé samedi  à La Roche-sur-Foron (Haute-Savoie) le gouvernement de «racisme» dans les quartiers. Une façon de lancer la campagne de son parti pour les élections départementales de fin mars, avec pour ambitions de l'emporter dans le Vaucluse, l'Aisne, le Var ou l'Oise.

A la veille du second tour d'une législative partielle dans le Doubs où s'affrontent PS et FN et qui a animé la semaine politique, la dirigeante  du FN, après avoir sévèrement taclé Nicolas Sarkozy, s'est irritée de voir «relancée la bonne vieille diabolisation avec une mauvaise foi inouïe, avec les mêmes personnages de la même pièce de théâtre, le PS, l'UMP, l'UDI, les médias, les responsables associatifs, etc. qui viennent expliquer que l'arrivée d'un député FN supplémentaire serait un danger pour la démocratie».

«La discrimination positive ethnique», «c'est du racisme»

Devant environ 700 personnes, elle est revenue sur les attentats de janvier, pour s'en prendre au «communautarisme», fruit selon elle de l'immigration, sous les «On est chez nous» de ses partisans. Surtout, elle a assuré que le FN «défend une France une et indivisible» là où le gouvernement «mettrait en place une vraie politique de racisme, car mettre en place une discrimination positive ethnique comme ils cherchent à le faire, c'est du racisme, c'est mettre en place une politique différenciée soit en fonction de l'origine, soit en fonction de la couleur de peau», a accusé la dirigeante.

Le 20 janvier, le Premier ministre Manuel Valls avait affirmé qu'il y avait «un apartheid territorial, social, ethnique en France». Deux jours plus tard, il avait dit toute sa détermination à déjouer la «ségrégation» existante dans certaines villes, par le biais notamment du système scolaire. François Hollande avait, par ailleurs, annoncé la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant