Élections départementales : le fief de Valls risque de basculer à droite

le
1
Manuel Valls risque de voir l'Essonne, son bastion, passer à droite.
Manuel Valls risque de voir l'Essonne, son bastion, passer à droite.

Les résultats pourraient être historiques... et terribles pour Manuel Valls. À en croire un sondage Odoxa, publié par Le Parisien/Aujourd'hui en France, l'Essonne pourrait basculer à droite aux élections départementales des 22 et 29 mars prochains. L'UMP, menée par l'ancien député Georges Tron, et alliée à l'UDI, obtiendrait 25 % des intentions de vote, devant le Parti socialiste qui ne totaliserait que 22 % des voix. Même si les candidats du Front de gauche ou du PC atteignent, eux, un score élevé de 16 %, le total des intentions pour la gauche a sensiblement diminué depuis les cantonales de 2011, passant à 38 %, soit 12 points de moins. Ainsi, selon le politologue et président d'Odoxa, Gaël Sliman, il faudra "un exploit, voire un miracle" pour que l'Essonne reste à gauche. Jérôme Guedj, à la tête du département, a donc peu d'espoir de conserver son poste.Valls va se rendre à ÉvryDe tels résultats constitueraient un revers symbolique pour le Premier ministre, ancien maire d'Évry. Cependant, à quelques semaines du scrutin, Manuel Valls n'a pas dit son dernier mot. L'homme politique entend bien sauver son fief. Il est attendu en meeting à Évry le 16 mars prochain. Car la victoire de la droite représenterait un coup dur pour l'ensemble du Parti socialiste, alors que de nombreux ténors de la gauche ont fait leurs armes dans ce département d'Île-de-France, à l'instar de Julien Dray, Malek Boutih, François Lamy ou même...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pichou59 le dimanche 8 mar 2015 à 17:15

    super