Élections au Gabon : Jean Ping a saisi la Cour constitutionnelle...Bongo aussi

le
0
Élections au Gabon : Jean Ping a saisi la Cour constitutionnelle...Bongo aussi
Élections au Gabon : Jean Ping a saisi la Cour constitutionnelle...Bongo aussi

La crise post-électorale se poursuit au Gabon. L'opposant Jean Ping a déposé ce jeudi un recours devant la Cour constitutionnelle du Gabon pour contester les résultats de l'élection présidentielle du 27 août remporté par le président sortant Ali Bongo Ondimba, selon un communiqué de son équipe de campagne.

 

Un taux de participation de 99,93%

 

«Jean Ping a déposé au greffe de la Cour constitutionnelle une requête en réformation de la proclamation (...) des résultats de l'élection présidentielle du 27 août 2016 dans la province du Haut-Oogoué», fief familial des Bongo, qui a permis selon les résultats officiels la victoire sur le fil du président sortant, avec un taux de participation de... 99,93%.

 

L'observatrice en chef de l'Union européenne (UE) Maryia Gabriel a réagi à ce score, dénonçant «une évidente anomalie dans les résultats finaux du Haut-Ogooué». 

 

Le ministre de l'affaire étrangère a rapidement réagi, fustigeant «l'incongruité dans le comportement des observateurs. On a l'impression que la mission a voulu passer d'une mission d'observation à une mission de contrôle».

 

Recours contre recours...

 

Le recours porte sur «le recomptage des suffrages dans cette province, bureau de vote par bureau de vote, à travers la confrontation des procès-verbaux détenus par la Cénap (commission électorale nationale) et toutes les parties». L'un des avocats de l'opposant Jean Ping a déclaré à la presse, ce jeudi : «nous avons 174 procès-verbaux (pour le Haut Oogoué, NDLR). Quand nous les compilons, nous nous rendons compte que dans tous les cas Ali Bongo ne peut pas gagner cette élection».

 

Vainqueur fragile de cette élection contestée, Ali Bongo va également déposer un recours car «il y a des anomalies très fortes» dans les résultats en faveur de Jean Ping, a indiqué ce jeudi le porte-parole du gouvernement, Alain-Claude Bilie-By-Nze, lors ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant