Élections américaines : les conséquences sur les banques

le
0

Fraîchement élu 45e Président des États-Unis, Donald Trump souhaite démanteler la loi Dodd-Frank adoptée après la crise financière de 2008, visant à prévenir la faillite des grandes banques.

Une loi pesant sur la croissance

La loi Dodd-Frank a été adoptée en 2010, sous la présidence de Barack Obama. Cette réglementation impose des mesures prudentielles strictes aux banques systémiques, les grands établissements dont la chute aurait des répercussions dévastatrices sur la finance mondiale. À l'image de la banque américaine Lehman Brothers, dont la faillite en 2008 a provoqué le plongeon des bourses de toute la planète. Donald Trump a promis d'alléger ce dispositif, qu'il décrit comme « un fardeau énorme pour les banques », qui les rend « incapables de prêter » et « a ralenti la croissance » des États-Unis.

Rebond des banques américaines

Face à cette perspective de bouleversement du secteur financier, la valorisation des banques américaines a littéralement bondi après l'élection de Donald Trump, le 8 novembre dernier. L'indice S&P du secteur bancaire a ainsi gagné plus de 10 % sur les trois jours ayant suivi l'annonce des résultats, un record depuis août 2009. L'équipe du Président américain a, d'ores et déjà, mis en ligne diverses propositions visant à démanteler la loi Dodd-Frank.

Une déréglementation totale peu probable

L'agence de notation Standard & Poor's estime cependant très difficile la déréglementation totale du secteur financier américain. Il est plus vraisemblable que seul un certain nombre de mesures liées à la loi Dodd-Frank soient annulées.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant