Elections américaines : de l'islam à la Russie, un week-end de polémiques

le
0
Donald Trump dans le Colorado, le 29 juillet.
Donald Trump dans le Colorado, le 29 juillet.

Alors que les commentaires de Donald Trump sur la mère d’un soldat tué en Irak dérangent jusque dans son propre parti, Hillary Clinton s’est attaquée à la proximité du candidat républicain avec la Russie.

Le fait du jour La polémique s’est poursuivie ce week-end entre Donald Trump et les parents d’un soldat américain mort en Irak, en 2004, qui ont déclaré lors de la convention démocrate qu’il « n’avait jamais sacrifié quoi que ce soit ». Khizr Khan, américain d’origine pakistanaise et de confession musulmane, a ému les délégués lorsqu’il s’est exprimé à la tribune de la convention de Philadelphie, quelques minutes avant le discours d’investiture de Hillary Clinton, évoquant son fils, le capitaine Humayun Khan, tué en Irak en 2004. Cet avocat de 65 ans a ensuite attaqué le candidat républicain sur sa proposition d’interdire temporairement aux musulmans d’entrer sur le sol américain, demandant au magnat de l’immobilier s’il avait « jamais lu la Constitution » avant d’en brandir un exemplaire qu’il a proposé de lui prêter.

M. Trump a répliqué samedi, sur la chaîne ABC News, en réfutant les accusations portées contre lui par le père et s’interrogeant sur le silence de la mère, présente à ses côtés à la tribune. « Elle se tenait là, elle n’avait rien n’a dire, peut-être qu’elle n’était pas autorisée à dire quoi que ce soit », a-t-il insisté, suscitant une forme de malaise jusque dans les rangs de son propre parti.

Dans une tribune publiée dimanche par le Washington Post, Ghazala Khan a répondu à M. Trump en expliquant qu’elle ne s’était pas exprimée devant la convention démocratique parce que la perte de son fils était encore trop douloureuse. « Donald Trump a dit que je n’avai...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant