Elections à Berlin : net recul du parti de Merkel et poussée de la droite populiste

le , mis à jour à 22:25
0
Elections à Berlin : net recul du parti de Merkel et poussée de la droite populiste
Elections à Berlin : net recul du parti de Merkel et poussée de la droite populiste

A un an des prochaines élections législatives en Allemagne, la chancelière a du souci à se faire. Le parti conservateur d'Angela Merkel a enregistré dimanche le pire résultat de son histoire pour des élections régionales à Berlin, tandis que la droite populiste a réalisé une percée, selon les sondages sortie des urnes des chaînes de télévision publique.

 

L'Union chrétienne-démocrate (CDU) de la chancelière allemande n'a recueilli que 18% des suffrages, soit un recul de plus de 5 points par rapport au dernier scrutin de 2011, ce qui va très probablement obliger son parti à quitter le gouvernement local de la capitale allemande, dont il faisait partie jusqu'ici avec les sociaux-démocrates.

 

L'AfD dépasse les 10%

 

En face, le mouvement de droite populiste Alternative pour l'Allemagne (AfD), fer de lance de l'opposition à la politique d'ouverture aux réfugiés d'Angela Merkel dans le pays, fait lui son entrée dans le parlement local avec plus de 12% des voix, selon les projections des chaînes de télévision publique. Il s'agit du deuxième revers électoral en deux semaines lors d'un scrutin régional pour le parti de la chancelière, qui avait été devancé début septembre dans le nord-est du pays par l'AfD, et ce à un an des prochaines élections législatives.

 

Le maire social-démocrate de Berlin, Michael Müller n'avait pas hésité à tacler l'AfD faisant un parallèle entre ce parti et  l'idéologie nazi. Si l'AfD dépasse 10% des suffrages, «cela sera interprété dans le monde entier comme le signe d'une renaissance de l'extrême droite et des nazis en Allemagne», avait-t-il lancé avant le scrutin. 

 

Ce mouvement protestataire, né il y a seulement trois ans, capitalise sur le mécontentement et les inquiétudes que suscite dans l'opinion l'arrivée d'un million de réfugiés dans le pays en 2015.  L'irruption du mouvement anti-migrants et anti-islam Alternative pour ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant