Election présidentielle les 26 et 27 mai en Egypte

le
1
ELECTION PRÉSIDENTIELLE EN ÉGYPTE LES 26 ET 27 MAI
ELECTION PRÉSIDENTIELLE EN ÉGYPTE LES 26 ET 27 MAI

LE CAIRE (Reuters) - Le premier tour de l'élection présidentielle aura lieu les 26 et 27 mai en Egypte, a annoncé dimanche la commission chargée de l'organisation du scrutin dont le grand favori est le maréchal Abdel Fattah al Sissi.

Un second tour sera organisé en juin si aucun des candidats n'obtient la majorité absolue au premier tour - les résultats en seront annoncés au plus tard le 5 juin - mais la plupart des observateurs s'attendent à une confortable victoire du maréchal.

La campagne électorale s'étendra du 3 au 23 mai, a précisé le porte-parole de la commission lors d'une conférence de presse télévisée.

Sissi, qui a évincé en juillet dernier l'islamiste Mohamed Morsi, issu des Frères musulmans et premier président élu de l'histoire du pays, a annoncé sa candidature mercredi. Il avait auparavant démissionné de ses fonctions de ministre de la Défense et de chef des armées.

Aux termes de la Constitution, la présidentielle devait être organisée avant la fin juin.

Le seul rival déclaré du maréchal Sissi est pour l'heure le candidat de la gauche nassérienne Hamdine Sabahi, troisième de la présidentielle de 2012, pour laquelle s'étaient affrontés de nombreux candidats de tous bords.

Les Frères musulmans, parti politique le mieux organisé d'Egypte jusqu'à l'an dernier, a été interdit et contraint à la clandestinité. Une victoire de Sissi verra le retour de l'époque où la présidence égyptienne était tenue par un homme issu de l'armée, schéma brièvement interrompu pendant l'année de pouvoir exercée par Mohamed Morsi avant sa destitution, le 3 juillet dernier.

CONFESSION FILMÉE

Des élections législatives devraient suivre le scrutin présidentiel. Leur date n'a pas encore été fixée.

En annonçant sa candidature mercredi, le maréchal Sissi a fait part de son intention de s'attaquer aux violences, en forte hausse depuis le reversement de Mohamed Morsi.

Dimanche, un militaire a été tué dans l'attaque de l'autocar qu'il conduisait dans la localité d'Al Arich dans la péninsule du Sinaï. [ID:nL5N0MR08K] Selon les derniers chiffres publiés samedi par le ministère égyptien de l'Intérieur, 496 personnes, dont 439 militaires et policiers, ont été tuées depuis l'été dernier dans des attaques qualifiées de terroristes. Lors d'une conférence de presse dimanche, le ministre de l'Intérieur Mohamed Ibrahim a diffusé la confession filmée d'un activiste évoquant ses attaques contre les forces de sécurité.

Plusieurs milliers de partisans des Frères musulmans étant désormais sous les verrous, dont Mohamed Morsi lui-même, les manifestations contre le gouvernement soutenu par les militaires sont désormais principalement limitées aux universités.

Dimanche, un ministre du gouvernement Morsi, Khaled al Azhari, a été condamné à deux ans de prison pour avoir hébergé un politique membre des Frères musulmans.

Dimanche toujours, un étudiant a été tué lors de heurts avec la police à l'université islamique d'Al Azhar au Caire, rapporte l'agence officielle de presse Mena. Selon un journaliste de Reuters, la police a eu recours aux gaz lacrymogènes et aux tirs de chevrotine pour disperser les manifestants qui tentaient de bloquer la circulation aux abords de l'université.

(Avec Yasmine Saleh, Asma Alsharif et; Stephen Kalin; Guy Kerivel et Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2280901 le dimanche 30 mar 2014 à 16:39

    ça va être chaud ! 500 morts ?