Election en Italie : Renzi souffre, beaux scores de Ligue du Nord et de Beppe Grillo

le
0
Election en Italie : Renzi souffre, beaux scores de Ligue du Nord et de Beppe Grillo
Election en Italie : Renzi souffre, beaux scores de Ligue du Nord et de Beppe Grillo

Les élections régionales et municipales partielles de dimanche en Italie ont constitué un avertissement pour le chef du gouvernement de gauche, Matteo Renzi, affaibli par les divisions de son parti et la progression du vote de protestation, du Mouvement 5 étoiles à la Ligue du Nord.

Le Parti démocrate en recul. Selon des projections diffusées lundi par la télévision publique RAI à partir des résultats dans les sept régions concernées, le Parti démocrate (PD) de Matteo Renzi reste en tête mais avec 24% des suffrages, loin derrière les 40,1% des élections européennes il y a un an. Le PD a conservé la Toscane, l'Ombrie, les Marches et les Pouilles, et conquis la Campanie, la région de Naples. Il a en revanche perdu la Ligurie.

La Ligue du Nord et Beppe Grillo se portent bien. Le Mouvement 5 étoiles (M5S), formation contestataire de l'ex-comique anti-parti Beppe Grillo qui semblait plombé par les dissensions et le manque de propositions constructives, reste en deuxième position avec à 18,4% des voix. Et dans la lutte pour l'hégémonie à droite, la Ligue du Nord, le parti identitaire de Matteo Salvini, passe avec 12,5% des voix devant Forza Italia, la formation de Silvio Berlusconi, qui poursuit sa descente aux enfers à 10,7%. Forza Italia a tout de même pris au PD la Ligurie, la région de Gênes. De son côté, la Ligue du Nord a confirmé son emprise sur la Vénétie.

Forte abstention. Le scrutin a été marqué par une faible participation, de 48% à 57% selon les régions, 10 points en-dessous des scrutins similaires il y a cinq ans.

Affaiblissement du président du Conseil. Lundi, les commentateurs relevaient l'affaiblissement relatif de Matteo Renzi : «Aujourd'hui pour Renzi, il est plus difficile de gouverner», commentait le journal de centre-droit La Stampa, tandis que La Repubblica titrait : «Un stop pour Renzi». Parti dans la nuit pour une visite surprise aux soldats italiens engagés en Afghanistan à la veille ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant