Élection de Donald Trump : Barack Obama ne cache pas ses «inquiétudes»

le , mis à jour le
1

Durant sa campagne, Donald Trump n'a pas eu de mots assez durs contre l'Otan. Il a qualifié l'Alliance transatlantique d'«obsolète» et l'a critiqué parce qu'elle coûte «une fortune aux États-Unis». En juillet dernier, dans une interview au New York Times, il avait même évoqué la possibilité pour les États-Unis de ne pas venir en aide à un pays de l'Otan si ce dernier «n'effectuait pas les paiements nécessaires». 

Ce lundi, Barack Obama, qui a rencontré Donald Trump jeudi dernier a tenté de rassurer les membres de l'Alliance atlantique en assurant que son successeur était favorable à une Otan forte. Il s'exprimait lors d'une conférence de presse à la Maison-Blanche avant un ultime voyage en Europe qui le mènera en Grèce et en Allemagne. Et où il tentera, tant bien que mal, de rassurer des alliés sous le choc de l'élection de Donald Trump.

«Ces alliances ne sont pas seulement bonnes pour l'Europe, elles sont bonnes pour les Etats-Unis»

barack obama

«Un des messages que je serai en mesure de porter est son engagement (de Donald Trump, ndlr) à l'égard de l'Otan et de l'alliance transatlantique», a assuré le président sortant. «Ces alliances ne sont pas seulement bonnes pour l'Europe, elles sont bonnes pour les États-Unis», a-t-il martelé.

 

VIDEO. Obama appelle Trump à «tendre la main» aux Américains inquiets

Face aux inquiétudes des alliés des États-Unis sur l'orientation de la diplomatie américaine sous la prochaine administration, Barack Obama a vanté «l'immense continuité» de la politique étrangère américaine «qui fait de nous la nation indispensable quand il s'agit de maintenir l'ordre international et la prospérité mondiale».

Auparavant, sa conseillère à la sécurité nationale, Susan Rice, avait affirmé dans un entretien que les alliés de l'Amérique qui jouissent de traités de défense mutuelle pourront continuer de compter sur les États-Unis sous la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco il y a 6 mois

    Nous avons une opportunité de sortir de l'Otan et de notre vassalité à Washington, j'espère bien que l'UE va la saisir! Avec Trump, les pays baltes et les polonais sont coq u fiés. Si nous ne sortons pas de l'Otan, il en sera de même pour nous.