Election américaine : Marine Le Pen se sent pousser des ailes

le
0
Election américaine : Marine Le Pen se sent pousser des ailes
Election américaine : Marine Le Pen se sent pousser des ailes

Elle n'a même pas attendu la promulgation des résultats officiels. Une heure avant l'annonce de la victoire de Donald Trump, Marine Le Pen a été la première politique française à lui adresser, via Twitter, ses félicitations. « Nous avions anticipé qu'il allait gagner cette élection et que les sondages, comme toujours, étaient bidon. Nous aurions même pu lui envoyer notre lettre de félicitations dès la semaine dernière », assure, bravache, un de ses lieutenants. Une allusion appuyée à François Hollande, qui, lui, n'avait prévu qu'une seule missive destinée à... Hillary Clinton.

Anticipée ou pas, cette victoire a de quoi réjouir la présidente du FN qui, dès le mois de juillet, confiait qu'elle serait prête à voter pour Trump. Après le Brexit en juin, l'annulation des élections en Autriche — avec, espère-t-elle, une possible victoire de l'extrême droite (le FPÖ) lors du scrutin programmé le 4 décembre — ce nouveau coup de tonnerre américain donne des ailes au Front. « Il y a un grand mouvement de fond, on sent qu'un nouveau monde est en train de naître, que les peuples ne veulent plus de la mondialisation », assène Philippe Olivier, en charge de la cellule images et idées pour la campagne de la candidate.

Marine Le Pen, qui se fait pourtant rare dans les médias en cette période de précampagne, s'est d'ailleurs empressée de marquer le coup, en prenant solennellement la parole au Carré, le siège du FN à Nanterre, mercredi dans l'après-midi (ce qu'elle n'avait pas fait depuis le Brexit), et en enchaînant quelques heures plus tard sur le plateau du JT de France 2. « J'ose répéter ici que l'élection de Donald Trump est une bonne nouvelle pour notre pays », a-t-elle martelé. Et de souligner que le nouveau président américain était, comme elle, contre le Tafta et « la mondialisation sauvage ». Bref, comme le résume Nicolas Bay, le secrétaire général du parti, « sur l'économie, la politique ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant