Election américaine : Hollande a parlé à Trump au téléphone

le , mis à jour à 18:10
9
Election américaine : Hollande a parlé à Trump au téléphone
Election américaine : Hollande a parlé à Trump au téléphone

François Hollande et le président élu américain Donald Trump se sont entretenus au téléphone ce vendredi. L'entretien a duré «environ 7-8 minutes» et s'est déroulé «dans de bonnes conditions», selon l'Elysée. Les deux hommes ont affirmé leur «volonté de travailler en commun», Ils ont «évoqué les sujets communs sur lesquels ils sont convenus de travailler pour clarifier les positions: la lutte contre le terrorisme, l'Ukraine, la Syrie, l'Irak et l'accord de Paris (COP21)», précise l'entourage du président français.

 

Un ultime entretien prévu avec Barack Obama

Avant de travailler effectivement avec Donald Trump, François Hollande aura l'occasion de concerter une dernière fois au moins le président sortant Barack Obama. Celui-ci rencontrera, une semaine après l'élection de l'excentrique milliardaire, les dirigeants des grands pays européens lors d'une visite à Berlin. Il s'envolera ensuite pour le Pérou où il s'entretiendra avec le président chinois Xi Jinping, en marge du sommet de l'Organisation de coopération économique Asie-Pacifique (Apec). Il s'agit du dernier voyage prévu à l'agenda présidentiel de Barack Obama.

François Hollande avait indiqué vendredi sur France 2 qu'il s'entretiendrait dans la journée avec le président américain élu, Donald Trump. A la question «Allez-vous parler avec Donald Trump aujourd'hui ?», le chef de l'Etat avait répondu, en marge de la commémoration du 11 novembre : «Oui, je vous confirme, au téléphone».

 

Le président français, qui avait estimé mercredi que l'élection de Donald Trump ouvrait une «période d'incertitude», a souligné vendredi que les Etats-Unis et la France cultivaient une «amitié longue». «Je n'oublie pas aussi ce qu'était la solidarité du peuple américain quand nous avons été frappés le 13 novembre, mais aussi en janvier après Charlie Hebdo et l'Hyper Cacher et le 14 juillet. A chaque fois, le peuple américain a été à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M898407 il y a 3 semaines

    8 minutes au téléphone dont 7 à attendre que Trump ait fini son café, avant de s'entendre dire qu'il n'a rien à faire des messages de félicitations d'un président en fin de parcours....

  • milano12 il y a 3 semaines

    je vous parle de marine ?

  • dpax12 il y a 3 semaines

    Quand MLP sera au pouvoir ils auront bien une conversation de 8 secondes avec son excellent >> "Je ne parle pas anglais, moi. Je suis française !"

  • ANOSRA il y a 3 semaines

    8 mn dont la moitié en traductions pour aborder des sujets aussi complexes ? Il est fort notre petit coq de Tulle !!!

  • charleco il y a 3 semaines

    Poutine et Lavrov vont bien rire quad ils verront débarquer Ayrault avec sa tête enfarinée.

  • mucius il y a 3 semaines

    Il n'avait pas besoin de lui parler : à Merkel ça suffit. 10 minutes suffiront à convaincre Trump de l'ignorer désormais. De toutes façons, il en a l'habitude. Il suffit de regarder les photos des sommets G7 G8 G20 et autres : il a toujours l'air ailleurs et rejeté, notre président

  • M999141 il y a 3 semaines

    A mon avis, Trump commence à baliser grave.

  • M999141 il y a 3 semaines

    Un beau moment en perspective, j'aimerais être un petite souris. Goud aftenoune mistère trompe, aeau are iou.la suite, c'est pour les interprètes car dans son école d'administration, l'anglais était en option.

  • jany7 il y a 3 semaines

    Deja comme entrée en matiere on accueille correctement 1 president elu en respect de la democratie et dont le bila est vierge lui donner des lecons ou mettre la pression d'entrée est tres maladroit