Elargissement de l'Otan dans les Balkans: une provocation pour Moscou

le
1

SARAJEVO, 29 septembre (Reuters) - Un éventuel élargissement de l'Otan aux ex-républiques yougoslaves de Bosnie, de Macédoine et du Monténégro serait considéré comme une "provocation", déclare le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, dans une interview que publie lundi le quotidien bosnien Dnevni Avaz. Ces trois républiques aspirent à rejoindre l'Alliance atlantique dans le sillage de l'Albanie et de la Croatie, qui y ont adhéré en 2009. Interrogé quant à l'intégration de ces trois petits pays dans l'alliance, Sergueï Lavrov se veut très clair: "En ce qui concerne l'élargissement de l'Otan, je pense que ce serait une erreur, et même, en un certain sens, une provocation." "C'est, d'une certaine manière, une politique irresponsable qui va à l'encontre de toute volonté de bâtir un système de sécurité égale et partagée en Europe, égale pour tous, qu'un pays soit membre ou non de tel ou tel bloc", explique-t-il. Le Monténégro semble le plus près d'une adhésion à l'Otan. La candidature de la Bosnie est handicapée par ses dissensions ethniques internes, qui freinent certaines réformes, tandis que la Macédoine est toujours aux prises avec la Grèce concernant son nom officiel. Seule la Serbie, sans doute le plus proche allié de la Russie dans la région, ne recherche pas vraiment à adhérer à l'Otan, dont elle a subi les bombardements à l'époque où, en 1999, elle cherchait sous la houlette de Slobodan Milosevic à conserver à tout prix ce qui était sa province du Kosovo. (Daria Sito-Sucic; Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco le lundi 29 sept 2014 à 21:05

    L'OTAN est une calamité pour l'Europe. Il fallait rester à l'écart de ce machin qui nous met dans la panade. Poutine a raison : il faut tenir l'OTAN à distance.