El Salvador-Forte baisse du nombre de meurtres en avril, selon la police

le
0
    SAN SALVADOR, 3 mai (Reuters) - Le nombre de meurtres a 
fortement baissé en avril à El Salvador, selon des chiffres 
publiés lundi par la police du pays, devenu l'un de ceux 
affichant un taux d'homicide figurant parmi les plus élevés du 
monde du fait d'une violence liée aux gangs. 
    Cette violence met sous pression le gouvernement du 
Président Salvador Sanchez Caren, qui éprouve des difficultés à 
financer ses plans de sécurité et qui a concentré ses efforts à 
la gestion des plus de 15.500 membres de gangs enfermés dans ses 
13 prisons. 
    Des mesures de police destinées à endiguer la guerre des 
gangs commencent à porter leurs fruits, a déclaré Howard Cotto, 
chef de la police d'El Salvador, avec 352 meurtres en avril, 
soit un recul de 15,8% par rapport au même mois de 2015 et une 
division par près de deux par rapport à la moyenne mensuelle du 
premier trimestre. 
    Sur la période janvier-mars, El Salvador, pays comptant une 
population de quelque 6,4 millions d'habitants, a enregistré 
2.003 meurtres. 
    Avec un bond de 70% des meurtres l'an dernier, El Salvador a 
probablement supplanté son voisin, le Honduras, comme étant le 
pays affichant le taux d'homicides le plus élevé au monde. Ce 
type de classement, publié avec un décalage d'un ou deux ans, 
est généralement établi à partir de données des Nations unies. 
    Avec environ 6.600 meurtres en 2015, le taux d'homicide d'El 
Salvador a dépassé la barre de 100 pour 100.000 habitants. 
    Au Honduras, où le taux d'homicide a dépassé les 85 pour 
100.000 habitants entre 2011 et 2012, ce chiffre est revenu l'an 
dernier à environ 60, selon des données préliminaires de la 
police. 
    Selon des données de l'Onu relatives à 2012, le taux 
d'homicide moyen au niveau mondial est ressorti cette année-là à 
6,2 pour 100.000 habitants. 
    Malgré l'amélioration enregistrée en avril, le nombre de 
meurtres sur les quatre premiers mois de l'année 2016 ont 
augmenté de 52% par rapport à la même période de 2015, montrent 
encore des données de la police. 
    Selon la banque centrale du pays, la violence qui sévit à El 
Salvador a représenté quelque quatre milliards de dollars (3,5 
milliards d'euros) en 2014, soit 16% du revenu national. 
 
 (Nelson Renteria, Benoît Van Overstraeten pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant