El-Masri, enlevé par erreur par la CIA

le
0
La Cour européenne des droits de l'homme a ordonné à la Macédoine de dédommager un Allemand d'origine libanaise qui était soupçonné à tort d'être lié à al-Qaida.

El-Masri ou al-Masri? Parfois, le destin d'un homme tient à une lettre. Celui de Khaled, un Allemand d'origine libanaise, a basculé un 31 décembre 2003 en Macédoine. Confondu avec un gros bonnet d'al-Qaida, il va vivre un calvaire de plusieurs mois. Détenu dans un motel près de Skopje, Khaled el-Masri est ensuite remis à un commando de la CIA dépêché dans la capitale macédonienne depuis Majorque. «C'est notre homme!» jubilent les agents américains. Plus tard, el-Masri affirmera qu'il a été battu, torturé et même violé par ses geôliers.

Attaché au plancher d'un avion affrété par la CIA, il est ensuite transféré à Kaboul. Il sera enfermé dans un centre d'interrogatoire secret, surnommé la «Mine à sel», où il est de nouveau victime de mauvais traitements. Quatre mois plus tard, la CIA, qui lui ava...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant