El Khomri : une marionnette au ministère du Travail ?

le
3
Derrière la ministre du Travail, totalement dépossédée de toute possibilité de peser sur le texte, l'ancien conseiller dénonce l'influence de Manuel Valls.
Derrière la ministre du Travail, totalement dépossédée de toute possibilité de peser sur le texte, l'ancien conseiller dénonce l'influence de Manuel Valls.

Ils ont tué la gauche. Voici le titre évocateur du livre signé Pierre Jacquemain, ex-conseiller de Myriam El Khomri. Ce dernier avait démissionné en février dernier, en désaccord avec la manière dont était mis au point le texte de loi réformant le Code du travail. Dans cet ouvrage, la ministre du Travail est décrite comme une exécutante privée de toute possibilité de prendre la moindre décision, et qui a « renié ses propres convictions ». Un véritable brûlot !

« Le véritable ministre du Travail, c'est lui »

Si l'on en croit les révélations de Pierre Jacquemain, la loi El Khomri devrait s'appeler la loi Imbert. Car le véritable patron de la Rue de Grenelle, c'est le directeur de cabinet de Myriam El Khomri, Pierre-André Imbert, lequel aurait chapeauté la mise en forme de la loi en question « loin du regard » de la ministre du Travail, d'après Jacquemain. Ce dernier affirme que « le projet de loi avait été rédigé en chambre par l'équipe techno », indépendamment de l'avis des conseillers de Myriam El Khomri. Et, en coulisses, tirant les ficelles de ces fonctionnaires, il désigne Valls et Macron.

Le projet de loi travail, c'est [Imbert]. C'est lui, à travers l'autorité politique de Manuel Valls et non de sa ministre.

...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • aerosp il y a 3 mois

    la paie et le chauffeur, seule ambition de celle qui aurait dû rester anonyme

  • 28351485 il y a 3 mois

    UNE AMBITIEUSE prête à tout ....!! Avec des compétences certainement pas très avouables dans cette fonction qui vont coûter un bras au contribuable !!!

  • am013 il y a 3 mois

    certes mais aussi une incompétente