El-Assad : «On ne tue pas notre peuple»

le
0
Dans une interview à la chaîne américaine ABC, le président syrien revendique le soutien de la population mais reconnaît que des erreurs ont été commises de la part «de certains responsables» lors des violences qui ont fait plus de 4000 morts depuis le 15 mars.

«Il n'y a pas eu d'ordre demandant de tuer ou d'être violent.» Pour la première fois depuis le début de la contestation populaire qui secoue la Syrie, Bachar el-Assad s'est exprimé devant les caméras d' ABC, dans une interview diffusée ce mercredi. D'après les premiers extraits livrés par la chaîne américaine, le président syrien nie être responsable ou même coupable des violences qui ont fait au moins 4000 morts depuis mars.

Après avoir pris connaissance des déclarations du président syrien, un porte-parole du département d'Etat américain a affimé que Bachar el-Assad a «soit complètement perdu l'autorité qu'il avait sur la Syrie, soit il n'est plus qu'un jouet, ou alors il est complètement coupé de la réalité». Pour la diplomatie américaine, il y a dans cette interview «soit du mépris, ou alors, comme il l'a dit, de la folie».

«Ce ne sont pas mes forces»

Tout au long de l'interview menée par Barbara Walters, le président el-Assad a en effet nié avoir

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant