Eiffage prévoit de réduire sa dette

le
0
Futur directeur général d'Eiffage, à partir du 1er juillet prochain, Pierre Berger présente aux Echos ses ambitions pour le groupe. Il se montre confiant pour l'activité et souhaite améliorer les marges.

Bien que le troisième groupe français du BTP soit fortement endetté (14 milliards d'euros d'endettement net), Pierre Berger espère augmenter la marge opérationnelle de 2% à 4% d'ici à quatre ans, selonLes Echosce jeudi. L'ancien directeur de Vinci construction grands projets, âgé de 42 ans, prendra les fonctions de directeur général le 1er juillet prochain, selon Les Echos de jeudi. Jean-François Roverato, le président d'Eiffage, gardera ses fonctions jusqu'au 10 septembre 2012, l'année où il atteindra l'âge limite pour cette fonction.

Pour Pierre Berger, les perspectives du groupe sont bonnes. «A fin mars, notre carnet de commandes est à un niveau record, et ce sans le projet Bretagne Pays de Loire, qui ne sera inclus qu'en juillet». Pour le nouveau directeur général, les grands chantiers, dont le contrat LGV Bretagne Pays de Loire n'excède pas 1 milliard d'euros par an, soit moins de 10% du chiffre d'affaires. «Ils ne constituent que la partie émergente de l'

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant