Eibar l'accrocheuse.

le
0
Eibar l'accrocheuse.
Eibar l'accrocheuse.

Neuvièmes de Liga, les promus d'Eibar affrontent ce samedi soir le Barça, premier et qui n'a pas encore encaissé un but. Un match a priori déséquilibré entre deux équipes aux antipodes. Et pourtant, depuis le début de l'exercice, les Basques s'accrochent. Avec leurs armes.

« L'objectif est de laisser trois équipes derrière nous », rappellait Gaizka Garitano, l'entraîneur d'Eibar, la semaine dernière. Pour l'instant, ils sont onze à faire la queue derrière le club basque. Certes, ils pourraient être un peu moins nombreux samedi soir après la visite des hommes du Gipuzkoa au Camp Nou. Mais qu'on se le dise, depuis le début de la saison, Eibar s'accroche et va encore s'accrocher en Catalogne.

Neuvièmes de Liga, les promus font figure de caillou dans la chaussure à chaque fois qu'ils disputent un match de première division. Les Colchoneros peuvent en témoigner. Eux qui ont battu les Basques seulement 2-1, le 31 août dernier au Caldéron. Mené 2-0, Eibar n'a pas baissé les bras, ni cherché « à limiter la casse ». Revenus à 2-1 avant la mi-temps, il s'en est fallu de quelques centimètres à la 88e minute pour qu'Ángel Rodríguez ne permette à son équipe de ramener un point du déplacement chez les champions d'Espagne. La Real Sociedad, elle, pensait commencer son championnat par une victoire à l'extérieur chez son petit voisin. Raté, pour le premier match de leur histoire en Liga, les Armeros ont imposé leur loi. Score final 1-0. Elche, concurrent direct dans la lutte pour le maintien, avait coché le match contre Eibar dans son tableau de marche. Raté, 2-0 pour Eibar. Bilbao pensait se refaire la cerise en croquant Eibar dans le derby à San Mamés. 0-0. Villarreal, puis Levante se sont également cassé les dents en ne rapportant qu'un petit point du stade Ipurua, pouvant accueillir 5 250 personnes. Seul accident notable : une défaite à Ipurua justement, face au Depor. le 15 septembre dernier. La seule de la saison jusqu'ici.
Des buts de fou
Plus qu'un sparring partner, un poil à gratter donc. Peut-être parce qu'ils savent qu'ils auraient pu avoir un destin à la Luzenac faute de budget suffisant, les Azulgranas profitent, mordent dans cette Liga et tentent. S'ils s'en sont sortis grâce à la solidarité d'une opération de crowdfunding, sur le pré, il en va de même. Avec de l'audace, sans complexe. À l'image de cet amour de ballon enroulé d'Abraham Minero face à l'Atléti ou de cette folie de reprise de volée pour égaliser à 2-2 face à Levante lors de la dernière journée. Un match symbole de leur état d'esprit. Mené 2-0 par Levante, Eibar est revenu à 2-2 et a même inscrit le but du 3-2, injustement refusé pour hors-jeu....



...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant