EI : les djihadistes anglais sous le coup d'une loi médiévale ?

le
0
EI : les djihadistes anglais sous le coup d'une loi médiévale ? (Image d'illustration)
EI : les djihadistes anglais sous le coup d'une loi médiévale ? (Image d'illustration)

L'allégeance d'un citoyen au groupe État islamique, un crime de haute trahison ? C'est en tout cas ce qui est en train de se dessiner outre-Manche, rapporte Slate. Puni par la peine de mort de 1351 à 1998, la sentence maximale pour ce type de condamnation serait toutefois plus clément aujourd'hui : emprisonnement à perpétuité. A l'origine de ce débat, le député conservateur Philip Holoborne. Au Parlement jeudi, celui-ci a fait valoir que "soutenir les ennemis de Sa Majesté" était "un des plus graves crimes que puisse commettre un citoyen britannique". Une assertion approuvée par le ministre britannique des Affaires étrangères. Philip Hammond a confirmé que le fait que des Anglais aient "juré allégeance à ce qu'ils appellent l'Etat islamique" posait la question de "leur loyauté envers ce pays, et de savoir s'ils sont coupables de trahison". La pendaison de "Lord Haw Haw"...En 2005, le gouvernement britannique avait déjà projeté d'appliquer cette loi - très rarement utilisée -, pour condamner trois imams britanniques faisant l'apologie du terrorisme. Face au chiffre de 500 citoyens anglais soupçonnés d'être partis combattre avec l'organisation État islamique en Irak ou en Syrie, l'idée a resurgi. Pour rappel, la dernière personne condamnée pour haute trahison au Royaume Uni est William Joyce, alias "Lord Haw Haw". Un propagandiste animateur d'émissions radiophoniques pro-nazies pendant la seconde guerre mondiale. Il...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant