EI : le Japon exige la libération de son deuxième otage

le
2
EI : le Japon exige la libération de son deuxième otage
EI : le Japon exige la libération de son deuxième otage

Un meurtre «ignoble et inadmissible». Le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, a condamné «avec fermeté» l'exécution d'un des deux otages nippons aux mains du groupe Etat islamique (EI). Un meurtre annoncé samedi dans une vidéo postée sur Internet qui n'a pas été authentifiée, mais dont Shinzo Abe juge «élevée la crédibilité des images». Il a exprimé ses condoléances à la famille de son compatriote assassiné, Haruna Yukawa, vraisemblablement enlevé en Syrie en août dernier. Et il de nouveau exigé que soit relâché sans délai le deuxième otage, le journaliste Kenji Goto, probablement capturé par l'EI fin octobre.

«Nous allons continuer de combattre le terrorisme au côté de la communauté internationale», a promis le Premier ministre, qui subit aussi la pression des dirigeants étrangers pour ne rien lâcher. La priorité du gouvernement Abe est désormais de «tout faire pour que Kenji Goto soit relâché au plus vite», en sollicitant «l'aide d'autres pays, à commencer par la Jordanie» où est détenue Sajida Rishawi, une Irakienne condamnée à mort dont l'EI a réclamé la libération dans la nouvelle vidéo. «Le gouvernement de Jordanie est aussi dans une situation délicate» vis-à-vis de l'EI, a souligné un expert de la chaîne publique NHK, ajoutant que «la manière dont il agira sera cruciale». Les spécialistes de l'islam et des médias insistent aussi sur le rôle clef que pourrait jouer la Turquie.

Obama a appelé Abe

Premier à réagir dans la nuit de samedi à dimanche, le président américain «a présenté ses condoléances pour le meurtre par l'EI du citoyen japonais Haruna Yukawa et exprimé sa solidarité avec le peuple japonais». Barack Obama «a aussi exprimé sa reconnaissance pour la contribution importante du Japon à l'assistance humanitaire au Moyen-Orient». Il a appelé ce dimanche Shinzo Abe depuis l'Inde où il est en visite, afin d'exprimer «sa solidarité avec le peuple ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • alain..c le dimanche 25 jan 2015 à 11:25

    quand il n'y aura plus de pétrole ils vont recevoir l'addition je sais c'est pas politiquement correct donc censure IoI bon weekend a tous

  • noterb1 le dimanche 25 jan 2015 à 10:36

    Allons ! un peu de sang froid si j'ose dire ! quand nos amis d'Arabie Saoudite ont décapité une femme en place publique la semaine dernière nous avons seulement fait remarquer qu'ils sont nos alliés ! Ne jouons pas les Tartufes .