Eh, River Plate, c'est quoi ce mercato ?

le
0
Eh, River Plate, c'est quoi ce mercato ?
Eh, River Plate, c'est quoi ce mercato ?

Des idoles en fin de carrière de retour, un ancien de Boca et un jeune attaquant prometteur recrutés, mais aussi des départs de cadres : voilà à quoi ressemble le mercato de River Plate. À l'instar de Tigres avec Gignac, l'équipe entraînée par Marcelo Gallardo s'est renforcée pour les demi-finales de la Copa Libertadores.

Dix ans que le club et ses milliers de socios attendent ce moment. Après son épique victoire au Brésil face à Cruzeiro (0-3, après avoir perdu 1-0 lors du match aller au Monumental), River Plate va enfin retrouver les demi-finales de la Copa Libertadores. Face aux Paraguayens de Guaraní, l'équipe de Marcelo Gallardo tentera de conclure un semestre marqué par un début de championnat compliqué et une qualification dramatique face à Boca Juniors. Et pour ce rendez-vous historique, River a bien garni son effectif. Pablo Aimar, recruté l'été dernier, est enfin prêt à enfiler les crampons et offrir au public millionario son sourire et ses petits ponts. Autre idole du club, Javier Saviola a décidé de revenir à la maison après une année infructueuse au Hellas Vérone. Enfin, Lucho González et son nouveau look de punk à chien ont eux aussi décidé de revenir tâter la pelouse du Monumental, malgré une offre du Racing. Deux questions se posent. Gallardo peut-il vraiment aligner ces joueurs au talent incontestable, mais au physique incertain ? La politique du long terme engagée par le Muñeco depuis son arrivée n'est-elle pas contrariée par ces recrutements ? De plus, Nicolas Bertolo, milieu de Banfield formé chez l'ennemi de Boca et Lucas Alario, jeune attaquant de Colón, ont rejoint La Banda. La gestion s'annonce compliquée pour Gallardo.

Des légendes de retour


À première vue, ce mercato s'annonçait comme celui de tous les dangers pour River Plate. La trêve due à la Copa América et un championnat interminable offrait la possibilité aux clubs européens de venir piocher à River. Pourtant, le tenant du titre de la Copa Sudamericana (équivalent sud-américain de la Ligue Europa) a évité le pillage. Même si les départs des pépites Kranevitter et Mammana sont inévitables à long terme (les deux joueurs intéressent l'Atlético Madrid), Gallardo pourra compter sur un groupe solide lors des demi-finales de la Copa Libertadores, mi-juillet. Les départs actés de certains cadres (Ariel Rojas à Cruz Azul), Mora (en Arabie saoudite), et le transfert probable de Teo Gutiérrez - tous deux après la Copa Libertadores - semblent couverts par les récentes arrivées annoncées par le club.

Et si le recrutement de River ressemble à celui d'une équipe senior, le projet mis en place par Gallardo reste d'actualité. D'abord parce que le club du quartier de Nuñez possède un calendrier extrêmement chargé avec cinq…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant