Eh, Angleterre, c'est comme ça qu'il fallait faire

le
0
Eh, Angleterre, c'est comme ça qu'il fallait faire
Eh, Angleterre, c'est comme ça qu'il fallait faire

La France a donc réussi là où les Anglais ont échoué : ils ont terrassé l'Islande. De quoi laisser pantois les fans britanniques.

Au moment où Antoine Griezmann pique son ballon par-dessus Halldórsson, pour le 4-0 des Bleus à la 44e minute, les Anglais ont certainement dû regarder leurs chaussures. Et se lancer dans une sacrée introspection, voire contacter leur psychanalyste. Car la vérité était là : ils se sont fait éliminer de l'Euro par une équipe qui vient de se faire rétamer en 45 minutes par l'équipe de France. D'ailleurs, le Daily Mail ne s'y trompe pas, en publiant dans la foulée comme résultat du match : "France 5 Équipe-qui-a-tapé-l'Angleterre 2".


Une humiliation de plus pour les Britanniques, et qui pourrait bien ne pas être la dernière. De fait, après avoir vu l'équipe qui les a lamentablement sortis se faire éliminer, ils risquent désormais de voir le pays de Galles en finale de l'Euro. Voir le voisin réussir dès sa première participation ce qu'eux ne sont jamais parvenus à faire en neuf participations, ce serait la goutte d'eau de trop.

60% des buts estampillés Premier League


Mais revenons-en au match de dimanche soir. Une rencontre que la France a pris par le bon bout, en ouvrant le score très tôt par Olivier Giroud. Jusque-là, les Anglais avaient tout bon aussi, puisqu'ils avaient marqué dès la 4e minute sur penalty par Wayne Rooney. Les similitudes entre les deux prestations s'arrêtent là. Face aux Bleus, l'Islande a explosé en plein vol grâce à un pressing français très haut et un jeu de passes rapide et plein de contrôle, quasiment toujours tourné vers l'avant. Tout ce que l'Angleterre n'a pas réussi à faire, concédant l'égalisation quelques secondes seulement après avoir ouvert le score (sur une touche longue), et disparaissant ainsi petit à petit du terrain, tétanisés par l'enjeu.


Là où le bât blesse encore plus pour les Anglais, c'est que trois des cinq buts français (60% donc) face à l'Islande sont estampillés Premier…








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant