Egypte : une tentative d'attentat échoue à Louxor

le , mis à jour à 20:11
0
Egypte : une tentative d'attentat échoue à Louxor
Egypte : une tentative d'attentat échoue à Louxor

Le terrorisme frappe à nouveau l'Egypte. Un kamikaze a fait exploser sa bombe, ce mercredi, à Louxor, dans le sud du pays, près du temple de Karnak. L'explosion s'est produite à l'entrée du parking, à environ 500 m du célèbre temple de l'Egypte antique.

Les forces de sécurité ont immédiatement ouvert le feu sur deux autres assaillants, dont l'un était muni d'un fusil d'assaut, selon un officier contacté par téléphone. D'après un autre responsable, l'un des hommes a été tué et l'autre grièvement blessé à la tête. Les touristes qui se trouvaient dans le temple y ont été immédiatement consignés par la police, qui a sécurisé les lieux. Aucun n'a été blessé, a affirmé un haut responsable du ministère des Antiquités, présent sur place.

L'un des trois terroristes a fait détonner sa veste bourrée d'explosifs après avoir pénétré sur le parking qui fait face au temple de Karnak. Lors de l'explosion, aucune cible ne se trouvait à proximité. Deux policiers et deux civils égyptiens ont été très légèrement blessés dans l'explosion ou les échanges de tirs.

Repérés à leur descente de voiture

Selon l'agence Associated press, le déclenchement de l'explosion sans cible à proximité pourrait s'expliquer par le fait que des policiers, présents en nombre sur ce site touristique, ont repéré l'attitude suspecte des trois hommes dès leur descente de voiture et leur auraient demander de s'arrêter.

Louxor a déjà été le théâtre d'attentats. En 1997, un commando du groupe terroriste Jamaa Islamiya avait tiré sur des touristes visitant le temple d'Hatchepsout, faisant 62 morts.

Le pays tout entier est visé par de nombreux attaques depuis que l'armée a destitué et arrêté le président islamiste Mohamed Morsi, en 2013, et que le nouveau pouvoir du président Abdel Fattah al-Sissi a lancé une très sanglante répression contre ses partisans. Mais, jusqu'alors, les cibles étaient exclusivement les forces ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant