Égypte : une opposition hétéroclite

le
0
DÉCRYPTAGE - Mohammed Morsi avait misé sur une opposition divisée et désorganisée pour renforcer ses pouvoirs et imposer une réforme constitutionnelle. Il a déclenché la mobilisation d'une coalition contre sa personne et son parti.

Correspondante au Caire

«La guerre civile est déclarée», lâche Kamal sans détour. À 40 ans, cet ex-opposant à Moubarak ne reconnaît plus son pays. Ce qu'il a vu, aux abords du palais présidentiel, dans la nuit de mercredi à jeudi, lui donne encore des frissons. «Ça tirait de partout, des pierres, des cocktails Molotov, des armes à feu. En l'espace de quelques heures, le pays s'est enfoncé dans le chaos. On est passé d'un bras de fer politique à un face-à-face meurtrier entre deux Égypte. Rien ne sera plus comme avant», dit-il.

Après deux semaines de tension politique déclenchée par l'extension des pouvoirs du nouveau président, la confrontation meurtrière entre pro et anti-Morsi, la première du genre depuis l...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant