Égypte : une élection présidentielle avant juin 2012

le
0
VIDÉO - Un accord sur la formation d'un gouvernement de «salut national» a été conclu mardi alors que les manifestants réclamaient la fin du pouvoir militaire.
o Accord entre l'armée et les forces politiques

Au lendemain de la démission du gouvernement après trois jours de violences meurtrières entre manifestants et forces de l'ordre, le pouvoir militaire contesté en Égypte est parvenu à un accord avec les représentants de cinq formations politiques. Les militaires ont accepté la démission, présentée la veille, du gouvernement d'Essam Charaf. Ils formeront un gouvernement de «salut national» pour le remplacer.

Le maréchal Hussein Tantaoui, chef du conseil militaire au pouvoir, a annoncé mardi que l'élection présidentielle se tiendra «avant la fin juin 2012» en Égypte, date de transfert du pouvoir à un gouvernement civil. Une accélération du calendrier, au coeur des revendications des manifestants dans le pays, puisque le scrutin présidentiel ne devait pas intervenir avant la fin de 2012 ou le début de 2013 dans le projet initial du Conseil suprême des forces armées (CSFA).

Le CSFA, qui dirige l'Égypte depu

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant