Égypte : un nouveau premier ministre de transition

le
0
À l'issue de longues tractations, l'économiste libéral Hazem el-Beblawi, a été chargé mardi de diriger le gouvernement de transition.

En pleine crise, la transition politique égyptienne se poursuit dans la plus grande fébrilité. Après le bain de sang de Nasr City, qui a coûté lundi matin la vie à 51 personnes, le président par intérim, Adli Mansour, a promis la mise en place d'une commission d'enquête sur ces événements tragiques dont l'origine demeure floue. Le même jour, et à une heure bien avancée de la soirée, il a fini par fixer par décret un calendrier de transition sur environ six mois, comprenant la rédaction d'une nouvelle Constitution, suivie d'élections législatives et présidentielle.

La loi fondamentale du pays adoptée par référendum en décembre dernier, et dont les libéraux dénoncent la connotation religieuse, a été suspendue mercredi, quand l'armée a destitué Mohammed Morsi. Pour rassurer les islamistes, Adli Mansour a d'ores et déjà promi...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant