Egypte-Un critique de la "Révolution du Nil" ministre de la Justice

le , mis à jour à 14:35
0

LE CAIRE, 20 mai (Reuters) - Le magistrat Ahmed el Zend, connu pour son hostilité aux Frères musulmans et ses critiques de la révolution de janvier 2011 qui a chassé du pouvoir Hosni Moubarak, a été nommé mercredi ministre de la Justice en Egypte, une nomination aussitôt dénoncée par l'opposition. Ahmed el Zend remplace Mahfouz Saber, qui a démissionné la semaine dernière après avoir dit que le fils d'un éboueur ne pouvait espérer devenir un jour magistrat, ce qui a déclenché une vague de protestations dans le pays. Dans un discours diffusé l'an dernier sur YouTube, Zend dénonçait le soulèvement de 2011 contre Moubarak, affirmant qu'il avait permis la prise du pouvoir par les Frères musulmans. Lors d'une émission télévisée, il avait aussi défendu les juges contre toute critique, en lançant: "Nous sommes maîtres chez nous. Tous les autres sont des esclaves". Pour le militant libéral Chadi el Ghazali Harb, sa nomination confirme que le courant des opposants à la "Révolution du Nil" de 2011 se renforce au sein du pouvoir. "Il y a des gens qui présentent la révolution du 25-Janvier comme une conspiration et un échec, Zend en fait partie", a-t-il dit à Reuters par téléphone. Khaled Dawoud, porte-parole du parti d'opposition Dostour, juge que l'arrivée de Zend à la tête du ministère de la Justice est "un désastre" qui soulève bien des interrogations sur l'état de droit en Egypte. La nomination de Zend a également été critiquée sur les réseaux sociaux. (Stephen Kalin avec Mahmoud Mourad, Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant