Egypte : un copte jugé pour blasphème

le
0
Pour avoir diffusé sur sa page Facebook le fameux «film» islamophobe qui a embrasé le monde arabe, le jeune copte apparaît comme le parfait bouc émissaire des nouvelles autorités du Caire.

Soudain, le silence. Dans la salle d'audience du tribunal de Tagamoa Khamis, l'accusé vient de faire son entrée sous escorte rapprochée. Pyjama blanc de prisonnier, menottes aux mains et la boule à zéro, Alber Saber ose un discret «V» de la victoire derrière les grilles de la cage qui lui est réservée. Quelques minutes plus tard, le réquisitoire tombe, incisif, comme un coup de poignard dans le dos des révolutionnaires de sa trempe, éternels rêveurs d'une Égypte libérée des chaînes de la censure. «Alber Saber est coupable de blasphème (...) Je requiers contre lui la peine la plus élevée» (soit cinq à six ans), annonce, sans détour, le procureur général. Son «crime»? Avoir, entre autres, publié sur sa page Facebook le fameux «film» islamophobe à l'origine du déferlement de colère antiaméricaine dans le monde arabe. Au fond de la salle, une petite dame aux cheveux auburn retient ses larmes. Kariman Mesiha Khalil, la mère du jeune blogueur, est eff

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant