Égypte : un comité créé pour réformer la Constitution

le
0
Les Frères musulmans, associés pour la première fois au dialogue avec le pouvoir, ont dénoncé des réformes insuffisantes. Sollicité par l'opposition, le vice-président Souleimane a refusé d'assumer les pouvoirs de Moubarak

Le vice-président égyptien Omar Souleimane a rencontré pour la première fois dimanche au Caire des représentants de l'opposition. Objectif : mettre un terme à la crise politique que traverse le pays alors que, non loin de là, sur la place Tahrir, des milliers d'Égyptiens restent mobilisés. Dimanche, alors que la vie semblait doucement reprendre au Caire, l'armée a renforcé sa présence sur la place.

Pour la première fois en un demi-siècle, le pouvoir égyptien a donc discuté avec les Frères musulmans, qui figurent parmi les membres de l'opposition invités par le vice-président égyptien. Mohamed ElBaradei a expliqué ne pas avoir été invité. Il a été décidé la création d'un comité pour préparer des amendements à la Constitution. Ce comité composé de personnalités de la vie publique égyptienne et de juristes a jusqu'à la première semaine de mars pour présenter ses travaux.

Les amendements constitutionnels permettraient de présenter de plus nombreux cand

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant