Egypte : un ancien proche de Moubarak Premier ministre

le
0
Egypte : un ancien proche de Moubarak Premier ministre
Egypte : un ancien proche de Moubarak Premier ministre

Ibrahim Mahlab, un cacique du parti du président déchu Hosni Moubarak, a été nommé mardi nouveau Premier ministre de l'Egypte, au lendemain de la démission du gouvernement nommé par l'armée après la destitution, le 3 juillet 2013, de l'islamiste Mohamed Morsi. Il arrive au pouvoir sur fond de crise économique grandissante, de grèves dans différents secteurs professionnels et d'attentats à répétition.

Ministre sortant de l'Habitat, Ibrahim Mahlab doit désormais former une nouvelle équipe gouvernementale afin de conduire le plus peuplé des pays arabes vers l'élection présidentielle prévue au printemps et pour laquelle l'homme fort du pays, le chef de l'armée Abdel Fattah al-Sissi, est donné favori. Mais pour pouvoir se présenter à la présidentielle prévue d'ici à la mi-avril, Al-Sissi ne devait plus être au gouvernement où il occupait les postes vice-Premier ministre et de ministre de la Défense. La démission lundi du gouvernement dirigé par Hazem el-Beblawi, était attendue.

Le nouveau Premier ministre a dit espérer présenter son gouvernement d'ici «trois à quatre jours» et promis de s'atteler aux dossiers économiques et à la question de la sécurité dans un pays déserté par les touristes, à l'économie en ruines et en proie à des attentats qui visent désormais quasi-quotidiennement les forces de l'ordre. Se disant déterminé à poursuivre l'action contre le «terrorisme» engagée par les autorités dirigées de facto par l'armée, il a estimé que «cela créera les conditions pour un retour des investissements et du tourisme».

Associé au régime Moubarak

Ibrahim Mahlab, un ingénieur né en 1949, a dirigé l'entreprise gouvernementale Arab Contractors, l'une des plus importantes sociétés de construction en Egypte. Il a siégé au Sénat sous la présidence Moubarak et était l'un des cadres du parti de l'ex-raïs, le Parti national démocratique (PND).

Ses détracteurs l'associent à l'ancien ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant