Egypte-Trois ans de prison pour avoir parlé des femmes infidèles

le
0
    LE CAIRE, 12 mars (Reuters) - Un célèbre utilisateur de 
Facebook a été condamné samedi en Egypte à trois ans de prison 
avec travaux forcés pour avoir affirmé à la télévision que les 
femmes mariées infidèles étaient nombreuses en Egypte. 
    Taymour el Sobky, arrêté le mois dernier, était accusé de 
diffamation envers les femmes égyptiennes et d'avoir porté 
atteinte à leur honneur après des propos tenus lors d'une 
émission de télévision à grande audience au mois de décembre. 
    "Trente pour cent des femmes égyptiennes sont prêtes à 
l'immoralité, c'est juste qu'elles ne trouvent personne pour les 
encourager", avait déclaré Taymour Sobky, dont la page Facebook 
intitulée "Chroniques d'un mari en souffrance" est suivie par 
plus d'un million de personnes. 
    "Ces jours-ci, il est tout à fait normal pour une femme de 
tromper son mari et de chercher ailleurs (...) De nombreuses 
femmes ont des aventures hors mariage pendant que leurs maris 
sont à l'étranger", affirmait Taymour el Sobky. 
    Les commentaires du blogueur suggéraient que le problème est 
exacerbé par les mariages arrangés dans le sud de l'Egypte parce 
que les femmes se retrouvent avec des maris qu'elles ne 
connaissent pas. 
    Après ces propos, un homme masqué de la région était apparu 
armé d'un fusil d'assaut dans une vidéo diffusée sur YouTube. Il 
avait émis des menaces de mort contre Taymour el Sobky. 
 
 (Haitham Ahmed; Danielle Rouquié pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant