Égypte : sur la place Tahrir, une foule immense et survoltée

le
0
Suite à l'intervention télévisée de Moubarak, la déception était ce jeudi à la mesure des espoirs soulevés dans l'après midi par les rumeurs d'un départ possible du président

Le silence tombe soudain sur la place Tah­rir, vers 11 heures du soir. Plus un cri, plus un slogan. Debout, attentive, la foule écoute une voix nasillarde retransmise par la radio. Moubarak s'adresse au peuple égyptien pour la troisième fois depuis le début de la révolte du Nil. Tous les manifestants n'attendent qu'une seule chose: la démission du président égyptien. Les rumeurs vont toutes dans le même sens depuis le début de l'après-midi. Moubarak s'apprête à partir. Moubarak est déjà parti. Mais le raïs ne lâche pas. La voix continue, comme si elle venait d'une autre planète. Et tout à coup la foule comprend. Le raïs ne lâche pas. Il annonce qu'il remet quelques pouvoirs supplémentaires à Omar Souleiman, mais il reste. Les visages se décomposent sur la place Tahrir. Des jeunes femmes fondent en larmes. Et puis, un homme enlève sa chaussure, et la tient, silencieux, à bout de bras. Un autre l'imite. Bientôt ils sont dix, cent chaussure tendue en l'air

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant